Appel à plus de durabilité dans notre contribution au développement de notre pays !

, par  masterEveil , popularité : 6%

« Chaque agent économique et social que chacun ou chacune d’entre nous représente a le devoir de bâtir son œuvre individuelle quotidienne sur la durabilité du développement que nous souhaitons pour notre pays. » Dixit Mohamed Yahya EBA
Pour cela, nous devons semer dans les générations présentes la solidarité entre elles-mêmes et entre celles-ci et les générations futures la solidarité intergénérationnelle qui ne pourrait être envisagée que par une conscience environnementale qui va de la maison à l’école en passant par la rue sans oublier nos activités productives diverses.
La durabilité est un ambitieux objectif pour toute collectivité et l’est encore davantage pour une société qui se projette très souvent dans le très court terme. Que faire alors ? Si l’on admet que notre société mauritanienne dans son écrasante majorité s’inscrit dans ce registre particulièrement réfractaire à la planification en général et encore moins à celle du moyen et à long terme.
Je citerai ici pour la postérité un exemple illustratif qui en dira long sur notre désaffection involontaire ou structurelle de la planification jusqu’à y perdre la notion fondamentale du principe de précaution, véritable corollaire d’un sixième sens nécessaire à la survie de l’espèce face à la multiplication des différents dérèglements climatiques et leurs effets catastrophiques sur la vie sur terre.
Depuis quelques années ,vous entendez par divers media interposés que des risques d’inondations sont annoncées par diverses études spécialisées qui attribueraient ces risques au réchauffement climatique, la fonte des glaciers ,l’élévation du niveau des nappes et la fragilité de la protection naturelle du littoral atlantique .
Notre capitale réputée bâtie sur une zone inondable est pressentie par ces études comme un lieu privilégié de manifestation de dégâts ,compte tenu de la combinaison des diverses causes identifiées du phénomène mentionnées plus haut.
Nouakchott ne serait pas ,en fait , la seule cible ,de ces risques annoncés.la façade atlantique de France,le littoral de Tunisie,du Qatar et bien d’autres pays seraient également menaces.
En France, par exemple, les villages situés sur la façade atlantique auraient été déplacés à une vingtaine de kilomètres du littoral au nom du principe de précaution. Mieux, il a été imposé à ces déplacés de construire impérativement des demeures à étages tout en prévoyant une ou deux pirogues et ses pagaies au-dessus de l’étager pour parer à toute éventualité !
Chez nous , nous avons multiplié les ateliers pour dire et se dédire tout en restant en dehors de l’action concrète visant à se préparer à l’éventualité d’une inondation plus évidente à Nouakchott qu’ailleurs. Surtout si les topographes vous diront que l’Hôpital Militaire de Nouakchott, le site le plus surélevé du Ksar voire de Nouakchott se situerait, en fait, au niveau zéro de la mer.
Mohamed Yahya EBA,
Président OMASSAPE-ong
222 46747656
myhebba@gmail.com
www.omassape-ong.webs.com


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)