"Aujourd’hui, ni leur famille ni leurs avocats ne peuvent venir leur rendre visite en raison de la distance et des dangers du voyage sur une route non sécurisée." (Appel urgent de l’ACAT)

, par  masterEveil , popularité : 9%

IRA-Mauritanie - Monsieur le Président de la République,
À la suite d’informations reçues de l’ACAT-France, je tiens à vous exprimer mes plus vives préoccupations à propos de la situation carcérale de Messieurs Abdellahi Matalla Saleck et Moussa Bilal Biram, détenus, depuis le 19 décembre 2016, à la prison de Bir Moghrein.

Cette prison isolée est située à 1 200 km de leur domicile. Aujourd’hui, ni leur famille ni leurs avocats ne peuvent venir leur rendre visite en raison de la distance et des dangers du voyage sur une route non sécurisée.
Auparavant, ces membres de l’Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA) étaient incarcérés dans la prison de Zouérate, à environ 700 km de leur maison.
Messieurs Abdellahi Matalla Saleck et Moussa Bilal Biram ont été condamnés en appel, le 18 novembre 2016, à trois ans de prison dont un avec sursis, pour avoir participé à Nouakchott, à un rassemblement non armé destiné à défendre les habitants d’un bidonville contre une expropriation.
Ces deux hommes ont fait l’objet de torture lors de leur garde à vue. Aucune enquête n’a été diligentée sur ces faits.
Je vous exhorte, Monsieur le Président, à examiner la situation de ces deux membres de l’IRA, à veiller à ce que leurs conditions de détention soient assouplies et à ce qu’ils soient transférés dans une prison proche de Nouakchott, conformément à la règle 59 des Nations Unies relative au traitement des détenus (Règles Nelson Mandela) qui demande de placer les détenus dans des prisons proches de leur domicile ou de leur lieu de réinsertion.
Je vous exhorte, Monsieur de Président, à veiller scrupuleusement à ce qu’une enquête judiciaire soit rapidement ouverte sur les allégations de tortures infligées à Messieurs Abdellahi Matalla Saleck et Moussa Bilal Biram, et à ce qu’aucune interférence ne vienne troubler l’indépendance de la justice dans cette affaire.
Dans cette attente, je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de ma haute considération.
Copie conforme envoyée à :

Ambassade de Mauritanie
5, rue de Montevideo 75016 Paris
Fax : 01 40 72 82 92
Email : ambarimparis@gmail.com


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)