Aziz à Rosso, un chapelet de doléances éclipse les autres aspects de la visite présidentielle.

, popularité : 8%

Ce dimanche 30 juin, tous les projecteurs étaient braqués sur la capitale régionale du Trarza, parce que le président Mohamed ould Abdel Aziz y était de passage.
Officiellement, le chef de l’état est au Trarza pour le lancement de la campagne agricole 2013-2014.La cérémonie a eu lieu dans la localité de Bouguemoune dans l’arrondissement de Tékane dépendant de la Moughataa de R’kiz.
Il est a noté que l’état vient d’aménager dans la Wilaya plus de 1200 ha au profit des populations autochtones démunies.
Comme à chaque déplacement présidentiel chez nous, une masse de concitoyens était à l’accueil ;certains inconditionnels pour exprimer leur « soutien indéfectible au chef de l’heure »,d’autres étaient tout simplement venus en spectateurs curieux, ce qui a en revanche attiré l’attention des observateurs, c’est la présence massive de citoyens qui étaient à l’accueil du chef pour lui soumettre des doléances dont ils estiment qu’il est le seul en mesure de les satisfaire réellement. On notait à cette occasion la présence de l’organisation « INSAVE » qui milite pour la libération des détenus mauritaniens de Guantanamo, au niveau local, les anciens déportés au Sénégal qui ont été ramené au pays étaient aussi à l’accueil pour attirer l’attention du chef de l’état sur les problèmes auxquels ils sont confrontés et qui empêchent véritablement leur réinsertion. Ces problèmes sont notamment liés au foncier, à l’état civil, à l’accès à l’eau etc.…, pour exprimer leur mécontentement, les concernés n’avaient pas lésiné sur les moyens pour se faire entendre. Ils portaient banderoles et brassards rouges.
Il y avait apparemment, la même détermination chez les populations qui occupent encore ce qui est aujourd’hui considéré comme étant la dernière « Gazra « » à Rosso. Il s’agit de populations qui disent s’être implantées sur les terrains qu’ils squattent à la veille des années 1980.Ils affirment qu’à mille reprises, ils ont entrepris des démarches pour avoir le lotissement de la zone où ils sont déjà .Mais jamais les autorités n’ont donné de suites à leurs requêtes.
 Mais, ce qui a suscité l’ire de ces populations disent –ils « depuis qu’on a commencé a implanté des poteaux dans notre zone, dans le cadre de l’extension du réseau électrique de la ville, chaque jour que Dieu fait, une personne se présente à nous pour réclamer un de nos lots qui lui aurait été déjà attribué légalement. Et nous disons à qui veut l’entendre que pour rien au monde nous ne céderons nos habitations. C’est la raison pour laquelle nous sommes ici pour sensibiliser le président sur notre problème que les autorités locales ne veulent pas résoudre. » 
Par ailleurs, il est a noté qu’à l’occasion de la visite du Président, une tribune était dressée, sous laquelle, le chef de l’état devait s’adresser aux personnes venues l’accueillir, mais la surprise du chef, c’est que le Rais n’est même pas descendu de son véhicule, il s’est tout juste contenté de saluer les populations depuis le toit de son véhicule. Pourquoi une telle attitude du président, personne n’a pu nous donner une explication convaincante, peut être que les prochains jours nous dirons.
Selon des sources généralement bien informées, le Président de la république passera au Trarza quatre jours, il sera dans les Moughataa de Keur Macène et Mederdra, après Rosso et R’kiz.Seul Wad-Naga et Boutilimit ne sont pas cette fois-ci concernées par la visite. C’est la raison pour laquelle leurs Hakems et cadres étaient à Rosso pour accueillir et saluer le Chef de l’état.


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)