Blanchi par l’enquête, le ministre saoudien des Finances reprend ses fonctions

, par  masterEveil , popularité : 14%

Après que les résultats de l’enquête l’ont disculpé de toute malversation, le ministre saoudien des finances, Ibrahim al-Assaf, démis de ses fonctions et arrêté le 4 novembre dans le cadre de l’opération anti-corruption, a regagné son poste mardi lors d’une réunion du conseil des ministres présidé par le roi Salmane.

Réconciliation à Riyad ? Un prince récemment libéré aux côtés de Mohamed Ben Salmane

Le ministre saoudien des Finances, Ibrahim al-Assaf, démis de ses fonctions le 31 octobre 2017, et arrêté le 4 novembre de la même année, dans le cadre de l’opération anti-corruption déclenchée dans le royaume par le prince héritier Mohammed Ben Salmane, a repris ses fonctions et a assisté mardi à la réunion du conseil des ministres présidée par le roi Salmane Ben Abdelaziz al-Saoud en présence de son fils Mohammed, après avoir été relâché suite aux résultats préliminaires de l’enquête l’ayant disculpé des soupçons de malversation, informe la presse saoudienne.

Les photos prises lors de la réunion montrent al-Assaf au milieu de deux de ses collègues, le ministre de la Santé et celui des Affaires islamiques, de la Prédication et de l’Orientation.

​Début novembre, le Comité suprême anti-corruption d’Arabie saoudite, dirigé par le prince héritier Mohammed ben Salmane, a ordonné l’arrestation d’une quarantaine de personnalités influentes, dont des membres de la famille royale, d’anciens ministres, des militaires et des chefs d’entreprises. Selon le journal The National, le procureur général a déjà déclaré qu’il estimait qu’au moins 100 milliards de dollars avaient disparu dans des détournements divers et variés au cours des dernières décennies.

Les autorités saoudiennes ont fait savoir que la purge visait uniquement la corruption endémique qui règne dans le pays, au moment où le royaume cherche à diversifier son économie dépendante du pétrole.

Au cours de ces derniers jours, la libération de plusieurs personnalités arrêtées a été rapportée par la presse. Ainsi, selon The National, deux princes, fils du défunt roi Abdallah, ont été libérés le 28 décembre dernier.

/fr.sputniknews.com


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)