Bousteila : Passivité excessive des autorités vis-à-vis d’un agent de la force publique accusé de viol

, par  masterEveil , popularité : 19%

Une jeune fille, âgée de 11 ans, a fait l’objet d’un viol horrible, au chef d’arrondissement de Bousteila, de la part d’un agent de la force publique, en service dans la zone.

Les autorités sécuritaires se sont montrées très passives dans la gestion de ce délit, en s’abstenant d’interpeller le présumé coupable. Des parties locales se sont même mobilisées afin de le mettre à l’abri de toute poursuite judiciaire.

Les ordres données par le Hakem, sous la pression des manifestants qui réclament justice, sont restés également sans suite, révèlent des sources, selon lesquelles, le supposé violeur est toujours dans la ville.

Les pressions exercées par ailleurs, par la gendarmerie sur la mère de la victime afin de retirer sa plainte ont buté au refus des parents de la fille, dont l’état de santé s’est fortement dégradé, de passer sous silence ce crime.

Au moment où nous mettons sous presse, c’est une atmosphère d’inquiétude qui règne dans la localité, en raison du risque élevé d’accorder un quitus au coupable et de gérer le délit avec beaucoup de légèreté, sans tenir compte de l’ampleur des préjudices subis à la fois par l’enfant et la société.

Cridem