C’est décidé ! le Cameroun n’organisera pas la CAN 2019

, par  masterEveil , popularité : 19%

Le comité exécutif de la CAF se réunit ce vendredi, à Accra (Ghana), pour attribuer officiellement ou non l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun.

Mais la décision de la CAF est déjà connue et n’attend que son officialisation selon une au sein de l’instance, très proche du dossier.

A travers ses propos Ahmad aurait souhaité que les Camerounais annoncent eux-mêmes qu’ils ne seront pas prêts « le jour dit ». Or personne ne peut prendre une telle initiative au Cameroun. Du coup, Ahmad et son comité exécutif seront dans l’obligation de l’annoncé au monde entier.

A Lire également : L’organisation de la CAN 2019 retirée au Cameroun
« Le président Ahamad attendait que la Cameroun envoi une lettre pour clarifier sa position. Mais comme le pays ne l’a pas fait, la décision a été prise, une décision qui se dessinait depuis », a fait savoir notre sources.

Des sorties multiples du président de la CAF, qui n’a jamais caché son envie de se venger de son prédécesseur Issa Hayatou, avait déjà laissé des doutes sur la « capacité du Cameroun à organiser une CAN à deux équipes ».

Dès lors, il a commencé à avoir des lourdes incertitudes autour de la capacité du Cameroun à organiser l’épreuve phare du continent.

Une dernière mission d’inspection s’est rendue là-bas, juste pour remplir une dernière formalité, début novembre pour juger de l’état d’avancement des travaux et elle a rendu son rapport.

A Lire également : CAN 2019 : le Cameroun accuse « un retard important dans la réalisation des infrastructures ».

Le Cameroun pour 2021

Trompés par des dirigeants qui détournent de l’argent destiné à la construction des infrastructures, les Camerounais avaient l’espoir de voir leur pays accueillir une deuxième CAN après cette de 1972.

Hélas ! ils devront peut-être attendre encore, car ce vendredi à Accra, la CAF pourrait annoncer qu’elle laissera deux ans de plus au pays pour finaliser tous les ouvrages, les routes, les infrastructures, etc.

Cela repousserait ainsi celle prévue en Côte d’Ivoire de deux ans. D’autant que les problèmes sécuritaires sont un souci majeur.

A Lire également : La CAN 2019 prévue au Cameroun pourrait être repoussée de deux ans

Insécurité dans le pays

Au-delà du retard de la construction des infrastructures, la principale raison évoquée sera les tensions dans les régions anglophones.

Le Cameroun est divisé depuis plus deux ans avec la crise anglophone dans le Sud-Ouest et le nord-Ouest. Et que même la Fifa a été alertée par un membre du congrès américain, Dana Rohrabacher.

« Je vous écris pour vous faire part de mon inquiétude sur les matches de la Coupe d’Afrique de 2019 au Cameroun… Mon appréhension découle du niveau de violence et d’insécurité qui règne à la fois à cause du conflit civil en cours et de la menace persistante du terrorisme de Boko Haram », a-t-il écrit dans une lettre adressé Infantino, grand artisan de la victoire de Ahamad à la tête de la CAF.

Comment l’annoncé aux Camerounais ?

Ahmad Ahmad, le nouveau président de la CAF devra être fin politique…

Le Malgache, qui a rencontré Paul Biya avec Samuel Eto’o, il y a environ un mois, sait ce que voudrait dire un report en termes d’impact, d’image alors que le Cameroun a même lancé un emprunt obligataire pour finaliser certaines réalisations.

Mais pour sa première CAN à vingt-quatre, l’été prochain (15 juin-13 juillet), Ahmad, très attendu, ne voudra rien laisser au hasard.

Ahmad cherche encore la meilleure formule pour informer les Camerounais surtout que lors de son passage au Cameroun, il avait indiqué que « la Caf n’avait pas de plan B ».

A Lire également : CAN 2019 : Ahmad au Cameroun pour négocier avec Paul Biya

Appel à candidature avec le Maroc en pole position

La CAF pourrait alors, suivant le scénario qui se dessine, ouvrir un appel à candidature pour des possibles successeurs dès ce vendredi. Et le Maroc, même s’il ne sera peut-être pas le seul pays à postuler, serait alors en pole position…

La question du pays organisateur de la Can 2019 a été soulevée par l’Unaf (Union Nord-africaine de football).

Selon des médias Nord-africains, l’Unaf a entrepris de faire pression sur la Confédération africaine de football pour la délocalisation de cette compétition au Maroc, le Cameroun ne remplissant pas le cahier de charge d’une compétition à 24 équipes.

Mis ce qu’on peut dire c’est ce vendredi à Accra, il risque d’y avoir une immense tension.

.laminute.info/


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)