CAN 2019 : L’Egypte dévoile les quatre villes-hôtes

, par  masterEveil , popularité : 20%

L’Egypte, qui a hérité de l’organisation de la CAN-2019 au début de ce mois, a finalement désigné les villes et stades qui accueilleront la compétition.

Selon le président de la Fédération égyptienne de football (EFA), Hani Abo Rida, qui s’est exprimé jeudi sur une chaîne de télévision locale, les matchs de cette Coupe africaine se dérouleront « au Caire et dans sa banlieue (El Nahda), à Alexandrie et dans sa banlieue (Al Meks), ainsi qu’à Ismaïlia, à Port Saïd et à Suez ».

« Nous ne choisissons pas seulement un stade parce que sa pelouse est verte. Nous prenons aussi en compte d’autres facteurs-clés tels que les hébergements, les transports et l’ambiance dans une ville hôte », a déclaré celui-ci.

Ainsi, la ville d’Ismaïlia a été choisie par les autorités égyptiennes, même si elle a connu tout récemment des violences dans un stade ayant conduit son club d’Al Ismaily à se faire exclure de la Ligue des champions d’Afrique.

En effet, recevant les Tunisiens du Club Africain dans le cadre de la deuxième journée de la phase de poules, la rencontre a été arrêtée par l’arbitre à la 84e minute suite à un envahissement de terrain (10 000 supporters environ étaient dans le stade) alors que le CA menait par deux buts à un. Une affaire qui a rappelé aux uns et aux autres que ce pays vit depuis quelques années au rythme des violences dans les stades.

En 2012, des émeutes ayant éclaté dans le stade de Port-Saïd avaient fait 73 morts. Depuis, les matchs se jouaient sans le public. Ce n’est qu’en février 2018 que les autorités égyptiennes avaient autorisé à nouveau l’ouverture partielle des tribunes des stades abritant des rencontres de championnat aux supporters. La situation reste apparemment délicate en Egypte.

Il faut rappeler que ce pays avait décroché l’organisation de cette CAN aux dépens de l’Afrique du Sud, également candidate, presque à l’unanimité des voix des membres de l’exécutif de la CAF. Les deux nations ont postulé après le retrait de cette CAN-2019 au Cameroun, jugé non prêt. Le tirage au sort pour la constitution des groupes de la phase finale de cette édition est prévu au mois d’avril.

« La Guinée organisera seule la CAN-2025 »

La Guinée a confirmé à la Confédération africaine de football (CAF) son intérêt pour l’organisation de la CAN 2025, après le « décalage » décidé par l’instance africaine.(Le Cameroun, désigné dans un premier temps pour la CAN 2019, organisera celle de 2021, ce qui fait que la Côte d’Ivoire a été décalée vers 2023 et la Guinée vers 2025). C’est le président de la CAF, Ahmad Ahmad, qui l’avait signalé à l’issue d’une rencontre avec le président guinéen. Or, il y a deux jours, le président de la Fédération sénégalaise de football, Augustin Senghor, a déclaré que « le Sénégal ambitionne de coorganiser l’édition 2025 avec la Guinée, la Gambie et la Mauritanie ». Pas question, d’après les autorités guinéennes. Avant-hier, le ministre guinéen des Sports, Sanoussy Bantama Sow, a déclaré qu’ « il n’y aura pas de coorganisation, la CAN 2025 se jouera en Guinée ».


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)