CAN 2019/Mauritanie : pour Martins, « il ne faut pas crier victoire avant… »

, par  masterEveil , popularité : 11%

Corentin Martins est un sélectionneur heureux : son équipe, la Mauritanie, fait partie des quatre pays à compter deux victoires en deux journées dans les éliminatoires de la CAN 2019. Mais le technicien français est également un sélectionneur mesuré, pour lui rien n’est joué. Il faudra attendre la double confrontation avec l’Angola et même la sixième et dernière journée pour peut-être fêter une qualification historique.

Propos recueillis par Olivier Pron

Corentin Martins, il n’y a que quatre sélections sur le continent qui ont fait deux victoires en deux journées, dont la Mauritanie. Ce n’est pas rien…

Oui c’est six points, mais ce qui compte pour moi, c’est d’être là à la fin. Au sixième match, être l’une des deux équipes qui seront qualifiées peu importe le classement. C’est vrai que deux matches deux victoires, c’est extraordinaire pour nous, mais c’est une étape et il ne faut pas crier victoire avant parce que c’est vraiment la fin qui compte. Et la fin, c’est en mars 2019. La qualification peut se jouer jusque-là. Si on peut se qualifier avant tant mieux.

Est-ce que vous sentez progresser cette équipe que vous connaissez depuis maintenant près de quatre ans et votre arrivée en novembre 2014 ?

Oui bien sûr ! J’avais signé un contrat de deux ans et comme j’ai dit au président de la Fédération, cela me plaisait de continuer parce que je sentais que l’équipe n’était pas arrivée au top de son niveau, de son potentiel. J’espère que les résultats futurs confirmeront un peu les pensées d’il y a un an est demi. On verra. On continue de travailler en tout cas. Comme je dis à chaque fois aux joueurs, il faut travailler et prendre du plaisir parce que c’est important.

Vous avez battu le Bostwana chez lui (1-0), vous venez de battre le Burkina Faso à Nouakchott (2-0), et dans un mois, il y a une double confrontation très importante face à l’Angola…

C’est deux matches qui vont être très importants parce que l’Angola a gagné aussi dimanche face au Bostwana (1-0). C’est une équipe avec beaucoup de qualités techniques, donc on va bien préparer ce match qui va venir vite. Il faudra faire deux bons matches et essayer de revenir avec un résultat de l’Angola et confirmer nos performances à domicile, je sais que nos joueurs adorent évoluer devant leur public.

Deux bons résultats face à l’Angola cela veut dire qu’on sera tout près d’une qualification historique à la CAN. C’est forcément dans un coin de votre tête ?

Oui bien sûr, comme je le disais après le match, l’objectif et l’ambition, c’est la qualification. Maintenant, il ne faut pas oublier que nous sommes les petits poucets de ce groupe. On n’a jamais connu de qualification pour la CAN au contraire du Burkina, de l’Angola et du Botswana. Il y a encore beaucoup de chemin, beaucoup de travail.

RFI


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)