CAN 2022 : les Pharaons domptent les Éléphants et filent en quarts

, par  masterEveil , popularité : 0%

Cent-vingt minutes n’auront pas suffi à les départager. Tenue en échec par la Côte d’Ivoire (0-0) jusqu’à la fin des prolongations, c’est aux tirs au but (4-5 t.a.b.) que l’Égypte a décroché sa qualification pour les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2022. L’histoire se répète pour la Côte d’Ivoire - déjà battue aux tirs au but par les Pharaons en finale de la CAN 2006. Les Égyptiens poursuivent leur épopée continentale et affronteront le Maroc au prochain tour. Les Éléphants sont éliminés.

"""

LE MATCH. Les Pharaons s’imposent au bout du suspense

Un grand d’Afrique devait tomber cet après-midi à Douala (Cameroun). Après un nouvel hommage rendu aux victimes de la bousculade mortelle survenue hier devant le stade Olembé de Yaoundé, le coup d’envoi du choc entre la Côte d’Ivoire et l’Égypte est donné par les Éléphants au coup de sifflet de l’arbitre congolais Jean-Jacques Ndala Ngambo. Et la première frappe de la partie est à l’initiative de Franck Kessié après une bonne remise de Sébastien Haller. Mais son tir n’est pas cadré (3e). Les joueurs de la Côte d’Ivoire réussissent un bon début de match avec beaucoup de rythme face à une sélection égyptienne, en grande difficulté à la relance et en conservation de balle. Au quart d’heure de jeu, la possession est donc logiquement en faveur des Éléphants (62 %). Pourtant, ce sont les Égyptiens qui se procurent la première occasion chaude de la rencontre. À la réception d’une mauvaise relance du gardien ivoirien, Omar Marmoush est servi avant d’armer une frappe puissante qui lobe Badra Ali Sangaré et s’écrase sur la barre transversale (17e). Puis, c’est au tour de Mohamed Salah d’alerter le portier ivoirien. Trouvé à l’entrée de la surface, l’attaquant de Liverpool se retourne et déclenche une frappe immédiate. Sangaré s’envole alors pour détourner en corner (21e). Ça chauffe chez les Éléphants.

À la demi-heure de jeu, la Côte d’Ivoire va être frappé par un premier coup dur avec la sortie de Franck Kessié, blessé. Le métronome de l’effectif ivoirien est remplacé par Serey Dié (30e). En fin de première période, l’Égypte inverse la tendance. Les Pharaons réussissent à porter le ballon et à se procurer les meilleures situations, à l’instar des frappes de Mohamed (35e) et Salah (36e) ou sur corner (36e). Mais les Éléphants ne s’avouent pas vaincus et réussissent à se procurer leur première occasion de la rencontre. Trouvé au point de pénalty sur un centre de Nicolas Pépé venu de la droite, Ibrahim Sangaré signe une superbe volée. Vigilant, Mohamed El-Shenawy repousse des deux poings (38e). Malgré une ultime tentative de Sébastien Haller, captée par El-Shenawy (45e+1), aucune des deux équipes ne parvient à prendre les devants avant la pause.

Au retour des vestiaires, aucun changement n’est à signaler. L’Égypte redémarre sur les chapeaux de roues et se procure de nombreuses opportunités de buts. Les Ivoiriens ont plus de mal à construire depuis la sortie de Kessié. Passé l’heure de jeu, l’état physique des deux équipes se dégrade et le rythme retombe d’un cran. Mais les effectifs sont coupés et deux et les ouvertures se multiplient profitant aux attaquants tels que Mohamed (62e) côté égyptien, Haller (69e) ou Pépé (75e, 78e) côté ivoirien. Et le portier des Pharaons se révèle impérial. El-Shenawy sauve même les siens grâce à un superbe double arrêt face à Zaha et Haller (85e). Malheureusement, il demande le changement juste après. Le second gardien Mohamed Abou Gabal fait son entrée en jeu (88e). C’est peut-être le tournant du match. Malgré quatre minutes de temps additionnel, le score reste nul et vierge (0-0). Les deux équipes se dirigent vers les prolongations.

À peine le temps de prendre quelques consignes et de se désaltérer, et voilà que Pharaons et Éléphants débutent les prolongations. Cette fois-ci, ce sont les Égyptiens qui se révèlent les plus tranchants. Les situations pleuvent mais la défense ivoirienne tient le choc dans ces deux courtes mi-temps. Et lors de la séance de tirs au but c’est le capitaine des Pharaons, Mohamed Salah, inscrivant le 5e tir décisif, qui propulse l’Égypte en quarts de finale. Les Égyptiens affronteront le Maroc, dimanche prochain.


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)