Classement Jeune Afrique -Equipes africaines : la Mauritanie dans le Top 5

, par  masterEveil , popularité : 12%

Pour la première fois depuis la création de ce classement des sélections nationales, le Maroc s’empare de la première place. Qualifiés pour la CAN 2019, les Lions de l’Atlas succèdent au Cameroun. Ils devancent le Nigeria, le Sénégal, ainsi que la Mauritanie et Madagascar, qui se hissent pour la première fois dans le Top 10.

1. Maroc

S’ils avaient mieux négocié leur premier match de Coupe du monde face à l’Iran (0-1), les Lions de l’Atlas auraient pu postuler à une qualification pour les huitièmes de finale. Ils auront tout de même laissé en Russie l’image d’une équipe joueuse, comme l’a notamment démontré le point obtenu face à l’Espagne (2-2).

>>> À LIRE – CAN 2019 – Maroc : la « méthode Renard » va-t-elle profiter aux Lions de l’Atlas ?

Les joueurs du Français Hervé Renard ont par ailleurs assuré leur qualification pour la CAN 2019, même s’ils ont parfois souffert, comme face aux étonnants Comoriens (1-0, 2-2). Ils ont également dominé plusieurs sélections européennes – Serbie (2-1), Slovaquie (2-1), Estonie (3-1) – et mis au pas quelques grosses équipes africaines comme le Cameroun (2-0) et la Tunisie (1-0). 

Avec un mélange de joueurs expérimentés (Benatia, Dirar, Boussoufa, Belhanda, Amrabat, El Ahmadi), d’éléments plus jeunes (Hakimi, Harit, Es-Nesyri) et de l’artiste Hakim Ziyech, le Maroc sera incontestablement l’un des favoris de la prochaine CAN.

2. Nigeria

Comme les autres sélections africaines présentes en Russie, le Nigeria n’a pas été capable de franchir le premier tour à cause d’une défaite contre l’Argentine (1-2) dans les dernières minutes du match. Il a au moins eu le mérite de remporter un match – face à l’Islande (2-0). Les Super Eagles ont gommé cette déception en se qualifiant pour la CAN, ce qui ne leur était pas arrivé depuis 2013, année de leur dernier sacre. Ils ont également remporté quelques succès d’estime, notamment face à la Pologne (1-0), et ont vu les locaux atteindre la finale du CHAN au Maroc.

3. Sénégal

Les Lions de la Teranga avaient bien débuté leur Coupe du monde, en battant la Pologne (2-1) et en obtenant un match nul face au Japon (2-2). Mais l’efficacité colombienne a eu raison de leurs illusions (0-1), empêchant le Sénégal version 2018 d’imiter la sélection de 2002, quart de finaliste. Depuis, les Sénégalais ont su rebondir, en se qualifiant pour la CAN 2019 grâce à un parcours quasi-parfait (dix points sur douze en 2018). Avec des individualités comme Koulibaly, Mané ou Ismaïla Sarr, ils seront forcément très attendus, l’été prochain.

4. Mauritanie

Seizième en 2017, la Mauritanie fait un bond spectaculaire et s’installé à la quatrième place de notre classement. Si la sélection locale a perdu ses trois matches lors du CHAN, les Mourabitounes ont décroché la première qualification de leur histoire pour la CAN, grâce à un parcours sans faute à Nouakchott contre le Burkina Faso (2-0), l’Angola (1-0) et le Botswana (2-1).

Corentin Martins, leur coach français, ne compte aucun joueur de renommée internationale dans son effectif, où quelques locaux côtoient des éléments évoluant un peu partout en Europe (France, Turquie, Azerbaïdjan, Grèce, Espagne), en Asie (Liban) et en Afrique (Tunisie, Maroc). 

5. Madagascar

Avec la Mauritanie, Madagascar sera l’un des deux petits nouveaux à disputer la phase finale de la CAN. Les deux victoires obtenues face à la Guinée équatoriale (1-0, 1-0) et le point pris à Antananarivo contre le Sénégal (2-2) ont largement suffit au bonheur des insulaires. Nicolas Dupuis, leur sélectionneur français, a permis à son équipe de progresser, comme son classement de 2017 (18e) l’avait déjà suggéré. Les Baréa sont même devenus attractifs, puisque le défenseur de Lyon Jérémy Morel est venu les renforcer.

6. Tunisie

On trouve de tout dans le bilan des Tunisiens : une qualification pour la CAN 2019, des succès face à l’Iran (1-0) et au Costa Rica (2-1), des matches nuls contre de bonnes équipes européennes – Turquie (2-2), Portugal (2-2) – et même un premier succès en phase finale de la Coupe du monde (2-1 contre le Panama).

Mais il y eut aussi des échecs quand le niveau s’est un peu plus rehaussé. Ce fut le cas en Russie – Angleterre (1-2), Belgique (2-5) –, en qualifications pour la CAN (défaite 2-3 en Egypte) et en matchs amicaux (0-1 contre l’Espagne et le Maroc). Le talent est là. La rigueur, un peu moins.

7. Côte d’Ivoire

Les Eléphants n’ont pas toujours été étincelants, mais pour eux l’essentiel était ailleurs, après une année 2017 catastrophique. Avec Ibrahim Kamara à sa tête, la Côte d’Ivoire a assuré sa qualification pour la CAN 2019 après un dernier match nul en Guinée (1-1, le 18 novembre). Avec une nouvelle génération (Pépé, Kessié, Cornet, Bayo), encadrée par quelques « anciens » encore jeunes, (Aurier, Kanon, Gradel, Bailly), elle semble promise à un avenir intéressant. La CAN 2019 sera forcément instructive.

8. Égypte

On ne saura jamais ce qu’aurait été le sort de l’Égypte en Russie avec un Mohamed Salah au top de sa forme. Blessé juste avant la phase finale, l’attaquant de Liverpool n’a pas eu, lors de la Coupe du monde, son influence habituelle au sein d’une équipe soumise aux préceptes trop frileux d’Hector Cuper, parti depuis. Mais les Pharaons ont vite tourné la page, en se qualifiant pour la CAN 2019 grâce à quatre succès face au Niger (6-0), au Swaziland (4-1, 2-0) et à la Tunisie (3-2).

9. Mali

Les Aigles ont peu joué en 2018 (cinq matchs). Assez toutefois pour se qualifier pour la CAN 2019, grâce à des succès au Soudan du Sud (3-0) et surtout au Gabon (1-0), venus effacer les points difficilement arrachés face au Burundi (0-0, 1-1). Un bilan amélioré par un bon résultat nul face au Japon (1-1). Avec un sélectionneur malien – Mohamed Magassouba – et une nouvelle génération de joueurs, cette équipe sera intéressante à suivre lors de la prochaine CAN. 

10. Guinée

Le CHAN au Maroc avait coûté sa place à Lappé Bangoura, le sélectionneur, remplacé par le Belge Paul Put. Finaliste de la CAN 2013 face au Burkina Faso, le Flamand a permis au Sily National de se qualifier pour la CAN 2019 grâce à un parcours automnal bien ficelé (huit points en quatre matchs). Elle y aura des arguments : Naby Keita (Liverpool), François Kamano (Bordeaux), Ibrahima Traoré (Borussia Mönchengladbach) ou Amadou Diawara (Naples) en seront les principaux.

Le Cameroun déçoit, le Gabon patauge, la RDC à la traîne, le Burundi et les Comores surprennent

Tous les ans, certaines sélections africaines parmi les plus réputées dévissent dans notre classement. C’est le cas du Cameroun (17e), pourtant premier en 2017 après son sacre au Gabon. Cette année, les Lions indomptables n’ont pas vraiment rassuré leurs supporters. Deux succès sans saveur face au Koweït (3-1) et au Malawi (1-0), un match nul péniblement arraché aux Comores (1-1) et des défaites (Brésil et Burkina Faso 0-1, Maroc 0-2).

Nommé en août, Clarence Seedorf n’a pas encore vraiment convaincu, et les Lions indomptables, depuis que leur pays s’est vu retirer l’organisation de la CAN 2019, devra obtenir sa qualification en mars prochain face aux Comores. Le Gabon (27e) fait également partie des déceptions. Aux portes de l’élimination de la CAN 2019, il devra s’imposer au Burundi en mars s’il veut y participer, alors que les relations entre Pierre-Emerick Aubameyang et sa fédération sont de plus en plus tendues. La RD Congo (25e), leader du classement Jeune Afrique en 2016, n’a remporté aucun match en 2018. Mais elle est toujours en vie dans les qualifications pour la CAN 2019, et un succès en mars face au Liberia, à Kinshasa, suffirait à son bonheur.

À l’inverse, certaines sélections, peu habituées aux sommets, ont laissé une bonne impression. C’est le cas du Kenya (13e), qualifié pour la CAN, de l’Angola (14e), du Burundi (16e) ou du Zimbabwe (20e), autant d’équipes qui pourraient rejoindre les Harembee Stars. Les Comores (21e), toujours en lice, ont battu le Malawi (2-1) et accroché le Kenya (2-2), le Cameroun (1-1) et le Maroc (2-2) – des résultats qui ne doivent rien au hasard. Dans les profondeurs du classement, on retrouve sans surprise le Soudan du Sud, dernier, devancé par São Tomé-et-Principe (49e), la Sierra Leone (48e, sous le coup d’une suspension de la FIFA), la Guinée équatoriale (47e) et les Seychelles (46e).

Le classement 2018

Maroc ; 2. Nigeria ; 3. Sénégal ; 4. Mauritanie ; 5. Madagascar ; 6. Tunisie ; 7. Côte d’Ivoire ; 8. Egypte ; 9. Mali ; 10. Guinée ; 11. Ouganda 12. Algérie ; 13. Kenya ; 14. Angola ; 15. Ghana ; 16. Burundi ; 17. Cameroun ; 18. Afrique du Sud ; 19. Burkina Faso ; 20. Zimbabwe ; 21. Comores ; 22. Libye ; 23. Liberia ; 24. Bénin ; 25. RD Congo ; 26. Namibie ; 27. Gabon ; 28. Cap Vert ; 29. Congo ; 30. Zambie et Centrafrique ; 32. Guinée-Bissau ; 33. Mozambique. 34. Togo ; 35. Tanzanie ; 36. Lesotho ; 37. Gambie ; 38. Soudan ; 39. Niger ; 40. Rwanda ; 41. Botswana ; 42. Ethiopie ; 43. Swaziland ; 44. Île Maurice ; 45. Malawi ; 46. Seychelles ; 47. Guinée Equatoriale ; 48. Sierra Leone ; 49. São Tomé-et-Principe ; 50. Soudan du Sud

Jeune Afrique


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)