- Démarrage des travaux de la 61eme session extraodinaire du conseil des ministres de l’OMVS

, par  masterEveil , popularité : 7%

Les travaux de la 61eme session extraordinaire du conseil des ministres de l’OMVS ont été ouverts, lundi, à Nouakchott.

Dans un un discours prononcé pour la circonstance, le ministre de l’Energie et des Mines, président en exercice du Conseil des ministre de l’OMVS, M. Mohamed Ould Abdel Fettah, a tout d’abord souhaité la bienvenue aux hôtes de la Mauritanie, au nom du Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, qui a toujours, a-t-il dit, "fait de l’OMVS un organisme prioritaire, eu égard à son attachement profond, comme ses pairs, aux idéaux d’intégration, de développement et de paix véhiculés par l’OMVS".

Il a ajouté que la période choisie pour tenir la rencontre "est un moment propice pour faire le bilan partiel du chemin parcouru et une planification raisonnée de ce qui reste à faire d’ici la fin de l’année".

C’est ainsi, a-t-il dit, "que nous avons choisi de nous intéresser davantage à certains dossiers qui nécessitent une attention particulière". Il en a cité quelques uns qui traduisent à la fois, a-t-il noté, " nos forces indéniables, mais aussi, tout naturellement, nos difficultés passagères".

Il a souligné, dans ce cadre, que la création de la SEMAF, malgré les complications rencontrées, "traduit le niveau de maturité de notre organisation". Je suis sûr, a-t-il poursuivi, que nous arriverons, à l’issue de notre présente rencontre, à finaliser le processus de sa mise en place.

Nous pouvons en dire autant des projets Gouina et PGIRE 2, a-t-il dit.

Le ministre a précisé que la dernière réunion de coordination des Agences du PGIRE 2 a permis de noter des avancées majeures dans la conduite des dossiers du volet aménagements hydro agricoles, soulignant que les autres volets du projet connaissent un niveau de progression acceptable.

Concernant Koukoutamba, a-t-il dit, "notre option d’ouverture du financement a permis de mobiliser une trentaine d’entreprises qui ont achevé le dossier d’appel d’offres et qui, nous l’espérons bien, vont soumissionner, soulignant que le programme de navigation suscite de plus en plus l’intérêt des partenaires financiers.

Il a ajouté que fort de la volonté des équipes dirigeantes, tant au niveau du Haut commissariat que des sociétés, adossé au soutien constant de tous les ministres de tutelle et éclairé par les sages recommandations de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement, l’OMVS a su surmonter tous les obstacles.

C’est dire, a-t-il dit, combien nous avons la faculté de cheminer ensemble, toujours plus soudés, toujours plus soucieux de la satisfaction des besoins des populations du bassin.

Le ministre a noté que l’avenir de l’OMVS, c’est plus d’infrastructures de production d’énergie et de facilité de la mobilité des personnes et des biens, plus d’efforts pour la sécurité alimentaire, mais aussi plus d’actions pour la sauvegarde de l’environnement et l’intégration de la dimension changements climatiques.

L’avenir, c’est aussi, a-t-il dit, une gouvernance efficace renforçant la solidarité entre les Etats mais aussi entre les démembrements du système.

Il a conclu en adressant ses remerciements aux chefs d’Etat, aux ministres et aux responsables des structures du système de l’OMVS. Il a aussi remercié les cadres du système et tous ceux qui, sans relâche, contribuent à la réussite des programmes de développement de l’OMVS ainsi que les partenaires techniques et financiers qui ne cessent d’accompagner l’organisation.

Pour sa part, M. Ahmed Salem Ould Abderraouf, ministre de l’Equipement et des transports, a indiqué que la réunion se tient à Nouakchott, plus de 40 ans après la création de l’organisation ici même dans notre capitale, a pour but de porter un regard sur le trajet" que nous avons glorieusement parcouru ensemble et baliser le chemin des défis qui restent à relever pour renforcer davantage notre intégration déjà exemplaire, au bénéfice de nos populations.

Il a ajouté que l’OMVS représente aujourd’hui, un modèle d’intégration sous régionale reconnu au niveau mondial, soulignant que cette distinction est le fruit d’un travail solide bâti par nos chefs d’Etat et de gouvernement, qui, très vite, ont cru à l’OMVS et à ses vertus de partage et de solidarité pour faire du bassin du fleuve Sénégal un espace de paix et de développement.

Il a enfin insisté sur la nécessité de renforcer ces acquis pour maintenir cette image rayonnante de notre organisation.

De son côté, le haut commissaire de l’OMVS, M. Cabini Komara s’est dit heureux de prendre part à cette rencontre en cette terre OMVS de Mauritanie, "ce pays qui nous étonne tous les jours par les progrès remarquables qu’il réalise, dans tous les domaines".

C’est pourquoi, a-t-il dit, "je saisis cette occasion pour rendre un hommage appuyé, à Son Excellence Mohamed Ould Abdel Aziz, Président de la République Islamique de Mauritanie dont le leadership et la volonté affirmée de culture de résultats sont en train de faire de la Mauritanie un pays en progrès constant ; en témoigne la façon dont nous avons été éblouis à l’arrivée au nouvel aéroport de Nouakchott, et la qualité des infrastructures routières de sa belle capitale Nouakchott.

Il a ajouté que l’importance des dossiers à examiner "nous conduit à mettre un focus sur quelques points qui méritent que nous rendions compte et que nous prenions vos sages conseils".

Certains de ces dossiers méritent une solution urgente en terme de décision, tandis que d’autres connaissent une évolution normale sans obstacles majeurs, a-t-il dit.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence du haut commissaire adjoint de l’OMVS, du secrétaire général de cette organisation, des présidents de ses conseils d’administration, de ses directeurs et d’un certain nombre d’experts et d’invités.

AMI


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)