Dialogue politique : La Présidence tient de nouveaux contacts avec les opposants radicaux

, par  Webmastrer , popularité : 10%

Le sort du dialogue politique reste toujours inconnu au moment où s’exprimant fraichement sur les futurs pourparlers, le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a réitéré son profond attachement à cet objectif politique et mis en exergue l’importance et la sincérité des discussions attendues entre la majorité et l’opposition qui devaient se tenir début juin courant.
« Je veux que l’opposition participe au dialogue politique. Plusieurs partis ont boycotté les dernières élections. C’est important que tout le monde participe pour que la démocratie s’ancre dans le pays. Toutes les libertés politiques sont déjà préservées et nous n’avons pas de prisonniers politiques » a-t-il affirmé dans une récente interview accordée à un média français.
Aux dernières nouvelles et toujours dans le cadre des préparatifs du dialogue politique en gestation, la Présidence de la République aurait décidé, selon notre confrère alakhbar, de prendre de nouveaux contacts avec certains partis de l’opposition radicale, en mobilisant une seconde personnalité d’envergure autre que le ministre secrétaire général du palais brun Dr Moulaye Ould Mohamed Laghdaf, lequel, avait s’était dernièrement concerté avec des acteurs politiques sur le projet de dialogue.
Ainsi apprend-on, que le chargé de mission au palais présidentiel Mohamed Salem Ould Merzoug aurait eu des conversations téléphoniques à ce propos avec les leaders des partis d’Adil, de l’Ufp, de Tawasoul et de la CD respectivement Yahya Ould Waghef, Mohamed Ould Maouloud, Mohamed Jemil Mansour et Mahfoudh Ould Bettah.
Les échanges auraient porté sur l’identification des meilleures conditions pour optimiser les négociations et garantir l’atmosphère propre à assurer le maximum de consensus des différents protagonistes politiques.


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)