Discours de la ministre du Commerce au sommet de l’UA à Addis-Abeba

, par  masterEveil , popularité : 13%

Mme Khadijetou Mbareck Val, ministre du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme, a déclaré dans un discours qu’elle a prononcé, samedi, au nom du Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, lors de la plénière du sommet extraordinaire de l’Union Africaine, que la Mauritanie accorde une grande importance à toutes les mesures visant à la réforme de l’Union Africaine, en particulier dans les domaines des facilitations administratives et de la transparence en matière de gestion financière. « Cette réforme améliora, a-t-elle dit, la qualité du travail et des ressources humaines et permettra de garantir la transparence dans l’emploi et la représentation équitable des différentes régions et pays du continent ».

Voici l’intégralité de ce discours :

« Excellence le président Paul Kagamé, président de l’Union africaine,

Messieurs les chefs d’Etats, de gouvernements et de délégations africains,

M. Moussa Faki, président du Commissariat de l’Union africaine,

Mesdames, Messieurs,

Je voudrais d’abord vous transmettre les salutations de Son Excellence le Président de la République islamique de Mauritanie, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, ainsi que son souhait de réussite et de succès à ce sommet si important non seulement pour l’avenir de l’Union en tant qu’organisation commune aux Etats africains, mais également pour l’avenir de l’ensemble des peuples de ce continent si riche en ressources naturelles, et pour la place de nos pays parmi les nations du monde.

Je voudrais également adresser mes sincères remerciements au peuple et au gouvernement éthiopiens pour leur hospitalité et au Commissariat de l’UA, présidé par SEM Mousa Faki, pour les efforts précieux qu’ils ont déployés pour organiser ce sommet dans les meilleures conditions.

Monsieur le président,

Mesdames, Messieurs,

En ce jour où les peuples de notre continent attendent avec intérêt les décisions importantes qui seront prises au sujet de la réforme de l’Union africaine, je ne peux manquer de reconnaître les efforts considérables déployés par le Président Paul Kagamé pour atteindre cet objectif noble et important.

Des réformes substantielles de la structure institutionnelle de l’Union, une réduction des coûts et un soutien financier à l’indépendance financière rendront notre organisation plus flexible et plus efficace, ce qui lui permettra de relever les défis colossaux auxquels notre continent est confronté dans un environnement international difficile.

Monsieur le président,

Mesdames, Messieurs,

L’immigration clandestine, le terrorisme et le chômage, ainsi que les multiples conflits, le sous-développement et la corruption sur le continent sont autant d’obstacles majeurs au progrès de notre riche continent et à la prospérité de ses peuples. Il est donc urgent d’entreprendre une série de réformes structurelles et profondes afin de permettre à l’Union africaine de relever ces défis et faire progresser le continent.

Monsieur le président,

Mesdames, Messieurs,

En République islamique de Mauritanie, nous attachons une grande importance à toutes les mesures prises en vue de réformer l’Union, et visant principalement à atteindre les objectifs de l’Agenda 2063. Ces réformes sont ambitieuses et doivent être renforcées, notamment en ce qui concerne les facilitations administratives et la transparence de la gestion financière. Il est également nécessaire de procéder à l’amélioration de la qualité du travail et des ressources humaines, et de mettre en place des mécanismes pour le recrutement et la révision des réglementations de l’Union, afin de garantir la transparence de l’emploi et la représentation équitable des différentes régions et pays du continent.

Monsieur le président,

Mesdames, Messieurs,

Le continent africain est riche de par la diversité de ses cultures et de ses peuples et est capable d’autosuffisance en ressources naturelles et humaines, ce qui impose une lourde responsabilité à l’Union africaine pour la promotion de ce continent, de sorte que nos pays attendent beaucoup des réformes que nous sommes en train d’adopter. À notre sommet actuel.

Encore une fois, je vous remercie et souhaite plein succès à notre Sommet »


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)