Dr Kane Hamidou Baba sur Radio Kobéni : « C’est parce que nous n’avons pas de garanties et d’assurances avec le pouvoir que nous nous méfions de ses offres »

, par  Webmastrer , popularité : 16%

 « C’est parce que nous n’avons pas de garanties et d’assurances de la part du pouvoir que nous nous méfions de ses offres », a déclaré Dr Kane Hamidou, président du Mouvement pour la Refondation (MPR). Le président Kane était l’Invité de l’émission en langue nationale Pulaar, ndieewtiden de radio Kobéni, une chaine privée de la place. Répondant à plusieurs questions de notre confrère Amadou Sidi Ba, Kane Hamidou Baba a réitéré avec force la conviction de son parti et du FNDU que seul "un dialogue inclusif, franc et sincère entre le pouvoir et son opposition pourrait résoudre la crise multiforme que connaît le pays depuis des années.

C’est la raison pour laquelle d’ailleurs, nous attendons sous peu la reprise des contacts", a souhaité le président du MPR qui déplore au passage le fait que le pouvoir refuse de se prononcer clairement et par écrit sur la plate forme du FNDU en sa possession depuis plusieurs mois déjà.

Interrogé sur la marche que le FNDU a organisée, le 18 décembre dernier, Dr Kane Hamidou Baba s’est réjoui de la sortie massive des populations de Nouakchott pour dire non à la montée fulgurante d’insécurité particulièrement dans la capitale la capitale. « La peur a gagné tous les foyers, tout le monde s’inquiète », a indiqué le président Kane pour qui les forces de l’ordre devraient cesser la traque des étrangers vivants parmi nous. Pour Dr Kane, le gouvernement prouve, chaque jour aux citoyens qu’il a failli à sa mission, son incapacité à assurer la sécurité des citoyens mais aussi de rassurer partenaires et autres étrangers vivant parmi nous.

Pour le président du MPR, les populations de Nouakchott ont adressé, à travers la marche du Forum, un carton jaune au gouvernement ; elles sont capables de dire halte à la dérive.

Réagissant à l’interpellation d’un auditeur pour qui la marche ne la marche ne concernait pas le dossier dit « passif humanitaire » clôturé par le gouvernement, le président Kane a estimé que les organisations de défense des ayants droit et des rescapés doivent profiter de toutes les actions de masse pour clamer, haut et fort, à travers leurs banderoles, leur opposition, à l’impunité, à la manière dont le dossier a été géré et clôturé par le gouvernement, à la montée vertigineuse des prix des produits vitaux, à l’insécurité, à la précarité des populations des quartiers inondables de Nouakchott mais aussi celle des étudiants et de leur avenir …L’Etat a failli sur tous ses plans.

Et le président du MPR de marteler : l’unité nationale ne se construit pas par de bonnes intentions, des slogans creux, elle se bâtit autour des valeurs dont celui du respect de l’autre, surtout dans ce qu’il a différent de vous…

lecalame.info


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)