Dr Mohamed Yahya Ould Ciré est un Baobab dans la lutte contre l’esclavage !

, par  Webmastrer

Mohamed Yahya Ould Cire est un ancien diplomate, membre fondateur du premier noyau abolitionniste dans l’histoire Mauritanienne, mouvement EL-HORR qui peut être défini comme « liberté ou noblesse » dans les années 1974. Le mouvement a vu le jour à l’ENA (École Nationale d’Administration) dans un cercle restreint. Il est actuellement président de Association des Haratine de Mauritanie en Europe (A.H.M.E) encore là il ouvre la voie aux haratine à partir de l’extérieure.


Il bat un travail de titan intellectuellement sans tambour ni trompette sans fanfaronnade mais reste extrêmement efficace dans le monde universitaire des chercheurs et au niveau international. L’homme n’est pas populiste mais adepte de l’efficacité et il le dit tout haut sans complexe.

Il a soutenu une thèse avec mention sur l’esclavage à la Sorbonne éditée dans un livre sous le titre (L’abolition de l’esclavage en Mauritanie et les difficultés de son application), en 2015, il sort un autre livre (La Mauritanie : entre l’esclavage et le racisme)


 Il révèle au grand public ceci : (….) El Hor, j’en suis l’initiateur, en 1974 à l’ENA de Mauritanie. C’est Bilal Ould Werzeg et moi qui avons fondé El Hor en décembre 1974. Nous nous trouvions en première année de la section de diplomatie. J’ai mis deux mois pour le convaincre. C’est sa sœur Koumbeïtt Mint Werzeg ancienne secrétaire de ministère, aujourd’hui décédée (paix sur son âme) qui m’a aidé à le convaincre. J’ai la liste des dix premières personnes que nous avons sensibilisées en fin 1974. Dans la liste des membres fondateurs d’El Hor, établie le 5 mars 1978, il y a quatre éléments qui sont mes anciennes recrues, y compris Bilal lui-même qui ne peuvent le contester. (….)

Le Dr Ould Ciré assume haut et fort que (…) Les haratine sont noirs, je suis négro-africain et à ce titre je revendique ma négritude.(…)
Pour lui (…)l’Arabe-noir n’a aucun sens parce qu’il n’y a pas d’arabe noir. Sociologiquement, il n’y a pas d’arabe noir, il y a des arabes qui ont réduit des noirs à l’esclavage et, à ce titre, ils les ont acculturés. Ce sont donc des Noirs esclaves dans une communauté arabe donnée. Le fait de vouloir faire des Haratine des arabes est un prolongement de l’esclavage. Il s’agit d’une nouvelle idéologie pour les maintenir sous le joug des Maures…(...)

A-t-il vraiment tort au vue de la situation actuelle du pays ? Quand on voit la tournure idéologique qu’en font ces nouveaux idéologues adeptes coûte qu’au coûte de l’arabité des haratine quelque soit le prix à payer, il y a une part très véridique dans ces propos incontestablement.

Que de l’enseignement du haut niveau dans les propos du Dr MOHAMED YAHYA OULD CIRÉ : (…)L’avenir de la Mauritanie dépend de la responsabilité de tous les citoyens pour le règlement des questions essentielles. Personne ne peut prévoir l’avenir mais toute question non résolue peut conduire à des catastrophes. La lutte sera longue compte tenu des rapports de forces et de l’inculture. « On peut, parfois, perdre espoir mais on n’a pas le droit de le faire perdre »(…)

site ahme