Du président putschiste rectificateur au président dévastateur ou démolisseur de la cohésion nationale

, par  masterEveil

Le président Mauritanien en visite à Paris a été ce 12 Avril 2017, la risée du monde dans son hôtel à la porte de Maillot, plusieurs Mauritaniens établis en France sont venus l’accueillir pour dénoncer le ras le bol des Mauritaniens de l’intérieur et de l’extérieur d’une politique d’exclusion et de racisme.
Au moment même où le cortège du président sortait de l’hôtel pour aller honorer son rendez-vous, il a été perturbé par les manifestants, scandant des slogans hostiles au pouvoir autocratique, discriminatoire et raciste du général putschiste, venu à la tête de l’état, le 06 Aout 2008, suite à un coup d’état militaire au président Sidi Ould Cheikh Abdallahi, premier président démocratiquement élu après la chute d’un autre dictateur de plus de 20 ans au pouvoir ,le président Maouya Ould Sid’Ahmed Taya en exil au Qatar.
Il est à noter que le mécontentement des Mauritaniens a atteint son paroxysme. A l’intérieur du pays, la situation économique est intenable, la misère, la famille et la paupérisation des classes moyennes s’intensifient, l’éducation nationale est quasiment inexistante, les droits à la santé pour tous est bafoué, la corruption et la gabegie sont en plein essor ou les caciques du pouvoir dilapident et pillent les ressources nationales sans vergogne et en toute impunité.
Tout récemment avec une intention diabolique est calculée de vouloir modifier
notre constitution le président des riches avait t reçu une claque républicaine salutaire des Sénateurs et c’était à leur honneur e, rendons à César ce que lui appartient car le peuple Mauritanien dans son ensemble malgré votre parcours quelques fois sinueux et mouvementé, « vous a compris ». pourtant cela n’a point calmé les velléités du président putschiste encore moins ses menaces et son mépris pour le peuple par sa sortie calamiteuse dans les médias pour prétendre organiser un referendum dont le tripatouillage constitutionnel est avéré.
L’humiliation reçue à Paris ne suffit pas, les problèmes quotidiens des Mauritaniens de France, ceux qui peinent à obtenir leurs pièces d’état civil, ceux qui perdent quotidiennement leurs droits sont le cadet des soucis d’un président mégalomane, qui fait de notre ambassade à Paris, la plus honteuse et la plus inhumaine des représentations nationales en France.
L’humiliation aurait pu être encore beaucoup plus grave pour notre pays, au début du mois d’Avril , de nombreux compatriotes victimes d’un présumé tortionnaire Ely Zaid Ould Mbareck, venu assisté à un séminaire à l’école de guerre à Paris a échappé de justesse à une mise en examen en France.
Notre pays aurait encore vécu des moments difficiles et la seule responsabilité est imputable à ce pouvoir qui cultive l’impunité et engraisse ces hommes sans scrupules qui se faufilent dans les démocraties occidentales en défiance à leurs victimes chassées et exilées du pays.
J’appelle à l’intelligence de notre armée, à notre jeunesse, à nos fonctionnaires et à tout le peuple Mauritanien, toutes couches sociales confondues, afin d’agir concrètement et harmonieusement comme nos sénateurs patriotes qui ont ainsi ouvert la boite de pandore ou tout est maintenant possible. La peur a vraiment changé, de camp ni les menaces, ni l’arme de nous affamer ne doivent nous empêcher de sauver la patrie face à son explosion
Si rien n’est fait chers compatriotes, Maures Soninké, Peulh, wolof et Bambara n’aurons plus que des yeux pour pleurer.
Qu’Allah sauve la Mauritanie d’un dirigeant aussi nul.

Ce 13 Avril 2017
Cheikhna Diaguily Tandia

Étudiant