Echos&Confi 993

, popularité : 23%

Au moment où l’on se rapproche inéluctablement des élections présidentielles du 28 JUILLET 2013 au Mali, les ressortissants maliens vivant en Mauritanie ne sont pas en reste.. A Nouakchott et dans plusieurs quartiers de la capitale, il existe une effervescence dans la communauté malienne. Les discussions et débats vont bon train sur celui qui va remporter les futures élections présidentielles à Bamako. Ainsi trois à quatre candidats sont cités parmi ceux qui ont la chance de gagner. Parmi "ces élus", Soumaila CIssé ancien patron de l’UMAO, Ibrahima Boubacar Keita (IBK), ancien premier ministre, Modibé Sidibé, ancien premier ministre également et curieusement la seule femme candidate à cette présidentielle "CHATO"’, même si on cite également le candidat de l’ADEMA qui dit-on fera un tour ici , comme les trois autres précités. Alors chacun y va de son commentaire sur les atouts de son candidat et sur le déroulement des futures échéances, malgré le retrait d’un candidat qui estime que les conditions ne sont pas remplies pour un scrutin transparent.

Autre question, autre débat passionné ! La question du Nord du Mali et particulièrement, le problème de la localité de Kidal aux mains du MNLA, qui a enregistré ces derniers temps l’arrivée des forces maliennes et le cantonnement des soldats du mouvement. Ce sujet divise fortement la communauté malienne : on y trouve des faucons et des colombes. Pour les uns il faut occuper purement et simplement kidal qui n’est qu’un refuge des bandits et autres trafiquants. "C’est ATT qui a été complaisant avec la rébellion du Nord et qui a toujours été complice de trafiquants", renchérit un ressortissant malien, alors pour ces gens là , il faut employer la force." Je soutiens IBK qui est parti déja a kidal et a démontré que cette localité est malienne."Par contre un autre malien estime qu’il faut respecter les accords de Ouagadougou et trouver une solution négociée ave les touaregs même s’ils ne sont pas les seuls habitants du Nord , où on trouve des peuls, des sonraye, et des arabes etc etc

L’équipe mauritanienne a remporté d’une manière fort brillante son match contre les lions de la Téranga. En effet durant tout le match nos cousins sénégalais n’ont vu que du feu. C’était une équipe méconnaissable, qui ne faisait pas le poids. Les mouraboutines se sont promenés sur le terrain et pouvaient marquer plusieurs buts, reconnait un pécheur sénégalais désabusé et mécontent face aux lions du Sénégal. Il faut tout de même signaler les propos du reporter du Sénégal tout au début du match. "Le Sénégal a participé à plusieurs coupes d’Afrique, et même à une coupe du monde, alors que la Mauritanie n’a jamais goutté aux délices d’une grande victoire de football". Cette assertion a fait réagir et bondir certains mauritaniens, mais nos cousins sénégalais font des commentaires quelquefois peu orthodoxes qu’il faut comprendre par l’euphorie du jeu et rien d’autre. En fin dans un match, il y’a et il y’aura toujours de gagnants et des perdants. Il faut signaler simplement le fair-play qui a prévalu tout le long du match, sans oublier de saluer la performance des mourabitounes.

Au cours du match qui a vu la qualification des mouraboutines en battant nettement les lions de la téranga, on a pu également fait quelques remarques portant sur la présence du président de la république. D’abord, ce dernier ne cessait de consulter régulièrement sa montre durant tout le long du match. En suite le public a constaté que le président a perdu beaucoup de poids. Ce qui a engendré des spéculations sur la santé du président."Il a maigri et ne semble pas en forme " cette phrase revenait souvent sur la bouche des spectateurs venus soutenir leur équipe et "regarder de prés leur président.

Navigation