Edito de L’Eveil Hebdo : Mandela simplement, humblement…

, par  Webmastrer , popularité : 16%

Tu nous lègues un riche héritage digne des saints même si, très humblement, tu n’as jamais voulu être comparé à un saint. Un héritage qui a pour noms tolérance, générosité, courage, abnégation humanité, intégrité, honnêteté, fidélité, humilité, paix, amour, pardon…

Emprisonné à vie, tu as passé 27 longues années derrière les barreaux de trois prisons - Robben Island, Pollsmoor et Victor Voerster. Privé quasiment de tout, tu n’avais droit qu’à une lettre et un visiteur tous les six mois. 27 années qui t’ont coupé des siens, mais qui t’ont pourtant rendu encore plus fort que jamais. 27 années qui ont forgé ton caractère et tracé ton destin…hors pair.

27 années qui ont produit en toi un désir toujours aussi ardent de combattre le système qui emprisonnait ton peuple.

Homme parmi le commun des mortels, militant politique de la première heure ou grand homme d’Etat, tu avais dès le début une vision pour ton peuple et pour l’avenir de ton pays. Tu t’es consacré à voir cette vision se réaliser en gardant toujours Espoir…et la tête haute ! Et tu as refusé toute liberté conditionnelle. Et tu as refusé tout compromis avec tes ennemis… au nom de ce en quoi tu croyais et espérait le plus fort : une Afrique du sud plus juste et égalitaire pour tous.

Le jour de ta sortie de prison, toute la planète était émue. Toute la planète avait sur toi les yeux rivés. Et toi le poing levé, tu t’es montré alors plus fort que jamais... car la liberté venait enfin de triompher « contre un système dont l’essence première était (…) le racisme, l’oppression, la répression et l’appauvrissement de tout un peuple ».

Les violences entre tes partisans, ceux de l’extrême droite nazie et les zoulous de l’inkhata ont failli faire basculer ton pays dans une guerre civile. Mais toujours aussi prévenant, tu as su, par ta voix et ta sagesse, apaiser les cœurs et chasser les démons de la division ; ce qui a fait encore de toi un super héros, à la fois auprès de ton peuple, mais aussi auprès des autres nations.

Fort de ton écrasante victoire, après les premières élections libres post- apartheid dans ton pays, tu as improvisé le jour de ton investiture quelques pas de danse sur scène - la danse de la victoire. Ta victoire ! Premier président noir de la République de ton pays, tu ne briguas qu’un seul mandat, préférant, contrairement à tes nombreux pairs africains, te retirer de la vie publique pour passer… un plus de temps avec les siens.

Ton alter ego, Barack Obama, premier Président noir des Etats unis d’Amérique, disait ceci de toi : « Comme des millions de personnes, j’ai été inspiré par Nelson Mandela. Ma toute première action politique, c’était une manifestation anti-apartheid. Aussi longtemps que je vivrai, je ferai tout pour apprendre de lui ».

Oui, tu as inspiré des millions de personnes ! Déjà de ton vivant de nombreuses chansons et des films te furent dédiés, des marches gigantesques étaient organisées en ton nom, des concerts géants de soutien avaient lieu un peu partout…encore en ton nom.

Mort, le monde entier t’a rendu un hommage historique, grandiose dans le stade Soccer City de Soweto. Ils étaient tous là… 91 chefs d’Etat en exercice, 10 anciens dirigeants, 75 personnalités éminentes parmi lesquelles 4 présidents ou anciens présidents des Etats-Unis.

Mort, tu continueras sans doute encore et pendant très longtemps certainement à influencer des millions de gens à travers le monde. Car tu es devenu sans le vouloir…tout simplement, humblement l’incarnation d’une conscience historique universelle.

La Rédaction

Navigation


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)