Efforts conjoints du pouvoir et du forum pour réanimer le dialogue politique

, par  Webmastrer , popularité : 13%

Le gouvernement croit encore au miracle du dialogue. Le forum aussi. C’est ce que semble attester les nouvelles démarches entreprises par le ministre secrétaire général de la Présidence de la République Dr Moulaye Ould Mohamed Laghdaf pour relancer le dialogue politique, depuis longtemps en salle de réanimation. La Présidence mauritanienne aurait décidé de créer une commission conjointe entre les principaux protagonistes de la scène politique nationale, dont la mission serait de surmonter les obstacles qui entravent le dialogue.
Ould Mohamed Laghdaf a contacté le leader en exerice du forum Saleh Ould Hannena à ce sujet, lui demandant de former, au nom du FNDU une commission chargée de formuler les mécanismes des concertations attendues indique-t-on.
Ce que le forum aurait accepté rapportent des sources, selon lesquelles, ce collectif des partis de l’opposition est à pied d’œuvre pour la mise en place d’une commission investie de participer aux efforts visant la facilitation du dialogue. C’est toujours le suspens total quant à la relance du dialogue mauritano-mauritanien, après le sommet des Etats de la ligue arabe, marqué par une trêve politique volontairement décidée par les opposants, pour assurer le succès de cette rencontre arabo-arabe, organisée pour la première fois par le pays.
Le dialogue politique est entré en hibernation avec la perspective du sommet de la ligue arabe organisé dernièrement à Nouakchott par la Mauritanie. Mais, aussitôt les rideaux de cette rencontre arabo-arabe tombés, les différents protagonistes politiques sont revenus à leur écurie en perspective de la reprise de leur activisme.
Ce qui a conduit certains à s’interroger si la sommet qui a montré une part d’apaisement politique peut conduire les uns et les autres, à dépasser leurs divergences et à oeuvrer en faveur de la quête d’un consensus politique permettant enfin au pays de tourner définitivement la page des hostilités entre le pouvoir et l’opposition.