Expulsion de sans-papiers à Molenbeek : douze personnes dont des mauritaniens envoyées en centre fermé

, par  masterEveil , popularité : 15%

Douze des quatorze personnes interpellées lundi matin lors de l’évacuation d’un groupe de sans-papiers, qui occupait depuis deux ans une ancienne maison de repos considérée comme insalubre à Molenbeek, ont été transférées en centre fermé. Les deux autres avaient une procédure de demande d’asile en cours et ont été libérées.
Selon l’Office des Etrangers, les douze sans-papiers interpellés ont été transférés vers les centres fermés de Bruges, Vottem et Merksplas. Il s’agit de personnes originaires de Mauritanie, Sénégal, Guinée, Mali, Burkina Faso et Côte d’Ivoire. Elles n’avaient plus de demandes d’asile en cours et pourraient être expulsées vers leurs pays d’origine assez rapidement.
Pour rappel, la zone de police de Bruxelles-Ouest a procédé, lundi vers 06H00 du matin, à l’évacuation d’un groupe de sans-papiers qui occupait depuis deux ans une ancienne maison de repos à Molenbeek-Saint-Jean. Plus de 150 personnes séjournaient dans le bâtiment.
Seule une dizaine d’entre elles était encore présente au moment de l’expulsion. La commune a demandé aux personnes de quitter les lieux sur base d’un rapport d’expertise qui signalait un problème d’insalubrité. Le groupe de sans-papiers défend que les travaux sont réalisables à moindre coût.
A la suite des interpellations des quatorze sans-papiers, une centaine de personnes se sont rassemblées vers midi devant la maison communale de Molenbeek-Saint-Jean pour demander leur libération. Elles se sont entre-temps dispersées et ont appelé à manifester ce mercredi midi devant l’Office des Etrangers pour demander la remise en liberté des douze sans-papiers envoyés en centre fermé.

7sur7


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)