Futur Gouvernement : qui sera le Premier ministre ?

, par  masterEveil , popularité : 11%

Avec la page des élections législatives, municipales et régionales mauritaniennes finalement tournée et la perspective d’une nouvelle Assemblée nationale enfin opérationnelle ; tant avec sa Majorité confortable qu’avec son Opposition non négligeable qui puisera sa force de sa diversité ; ce sera alors l’heure pour le Chef du gouvernement Yahya Ould Hademine et son actuelle équipe de démissionner et d’ouvrir la voie à un nouvel attelage gouvernemental, tenu de refléter avec fidélité les nouveaux rapports de force politiques.
Le confrère « Nawavedh » s’est déjà prêté au difficile exercice de décrypter le profil du Premier ministre du futur gouvernement postélectoral, donnant favori, arguments à l’appui et points de force, les sept (7) personnalités suivantes :
-  Yahya Ould Hademine : expérience et nécessité de conserver l’actuelle cohésion gouvernementale et politique qui a accompagnée son arrivée au pouvoir

-  Ismaïl Ould Cheikh Ahmed : un fonctionnaire international de grande réputation ne peut atterrir aux affaires étrangères, qu’en passant, en attendant d’être propulsé à plus intéressant, comme à la tête du gouvernement. Ould Cheikh Ahmed est le mieux habilité pour faire bénéficier son riche réseau de connaissances mondiales et son expérience au pays ainsi que pour créer une meilleure visibilité sur la politique suivie par la Mauritanie pour se conformer à l’Etat de droit et des libertés

-  Mohamed Ould Abdel Vettah : l’homme a réussi avec brio l’épreuve difficile du partage du pétrole et du gaz avec le Sénégal et suscité le respect des partenaires européens, sans oublier que son profil reflète fidèlement le cher leitmotiv politique du Président Aziz relatif au renouvellement de la classe politique, la promotion et l’implication des jeunes dans la gestion des affaires du pays,

-  Moctar Ould Diay : il a gagné la confiance du Président de la République au point de fusionner les départements de l’Economie et des Finances. C’est aussi, eu égard à son juteux poste, le second Chef du gouvernement, qui peut naturellement ambitionner d’être le Premier ministre, si rassemble autant d’actifs qui militent en faveur de cette promotion,

-  Mohamed Salem Ould Bechir : capacité de conviction et maitrise des dossiers,

-  Mohamed Salem Ould Merzoug : sa nomination permettra d’aligner son appartenance activiste à sa dimension sociale, sans oublier ses riches expériences aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur et sa nature pondérée qui fait de lui un unificateur des mauritaniens toutes catégories confondues,

-  Naha Mint Hamdi Ould Mouknass : ministre héritière, elle cumule bien d’atouts qui la prédisposent à se hisser à la tête du Gouvernement, après avoir été la première femme Cheffe de diplomatie en Mauritanie et dans le monde arabe, dont la riche expérience diplomatique et le genre. C’est aussi un poids lourd politique incontestable, comme illustré par les dernières consultations électorales, où faisant cavalier seul, son parti l’UDP s’imposa comme 3e force politique du pays. Sa nomination à la tête du Gouvernement sera aussi une percée de plus d’Aziz dans sa ferme volonté de promouvoir le genre et de capitaliser ce grand acquis en perspective de la Présidentielle 2019 où les femmes pourront constituer un électorat acquis et attaché à soutenir l’homme qui a propulsé la femme au devant de la scène au point de rivaliser l’homme dans tous les domaines.

Ceci dit, il reste enfin le choix le plus plausible à savoir celui du Président de la République Mohamed Ould Abdel Aziz, qui peut surprendre tout le monde et prendre de court les spéculateurs et les analystes les plus avertis en désignant un Premier ministre inconnu, partant de son souci de tenir en compte les équilibres de son système.
Il peut alors confier la Primature à un cadre du Hodh Charghi autre que le Premier ministre sortant, le cas échéant à un haratine ou un négormauritanien, en l’absence d’un candidat sérieux issu de ces deux communautés pour siéger à la Présidence du futur Parlement

Rappelons enfin que le confrère n’a pas occulté les points de faiblesse de Premiers ministres favoris précités, qui sont tantôt d’ordre politique, tantôt liés à la coure expérience
Md O Md Lemine
mdhademine@yahoo.fr
http://nawafedh.com/?q=node/8747


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)