Gouraye/Clôture du Festival transfrontalier du bassin du fleuve Sénégal (photos reportage)

, par  masterEveil , popularité : 9%

La clôture de la 1ere édition du Festival transfrontalier du bassin du fleuve Sénégal a été animée en ce 30/1/2017 par une course de pirogues suivie d’expositions et de partage d’expérience sur la transformation des produits forestiers non ligneux.
Du 28 au 30 janvier, Gouraye, le chef lieu communal a vibré au rythme de la musique, des chants, danses, du football, de la lutte traditionnelle et des conférences –débats. Ce lundi ,30 janvier, quelques heures avant la clôture de cette rencontre socio-économique et culturelle à laquelle ont participé des élus locaux sénégalais, maliens et mauritaniens, le fleuve était noir de monde. Et pour cause le monde était sorti voir des piroguiers en course sur ce lit d’or.
Embarquée avec des proches et amies sur une pirogue, madame, le maire est resté un bon moment sur le fleuve pour accompagner les festivaliers dans leur course et démonstrations. Manquant des mots pour remercier le GRDR, l’Ambassade de France, l’Agence française de développement et l’OMVS, les délégations des pays frontaliers et le public ayant permis l’organisation ou assisté aux soirées musicales et activités festives de cette édition qui a connu une affluence record, l’élue de Gouraye dit être très émue de voir les populations des différents pays que tout lie se retrouver pour discuter et échanger sur leurs problèmes de développement.
Le coordinateur du Grdr Sélibaby à son tour a remercié les bailleurs qui ont financé ce festival notamment le Service de Coopération et d’Actions culturelles de l’Ambassade de Nouakchott (le SCAC), l’Agence Française de Développement et l’OMVS. Il souligne que durant ces trois jours, la commune de Gouraye et l’ensemble du bassin du fleuve Sénégal ont réalisé un rêve et relevé un grand défis, on a assisté à un véritable dialogue interculturel, animé des conférences débats sur les problématiques majeurs que rencontrent les populations riveraines. Il a assuré que le Grdr sera toujours aux côtés des collectivités locales des trois pays (le Mali, le Sénégal et la Mauritanie) pour un accompagnement technique durable. L’histoire retiendra toujours la franche collaboration entre les Grdr, les migrants et les collectivités locales dans le bassin du fleuve Sénégal finira-t-il son intervention
Lancé pour la première fois, le Festival transfrontalier du Bassin du fleuve Sénégal est "le lieu privilégié pour l’échange, la symbiose et la paix entre les peuples", soulignent les intervenants qui se sont succédés à la parole avant que le conseiller au wali du Guidimakha, venu représenter l’exécutif régional ne lise son discours de clôture de cette rencontre de fraternité. La 3ème journée, celle de clôture a été consacrée aussi aux échanges d’expériences et à l’exposition des produits forestiers non ligneux.
A l’occasion, le professeur Diallo Abdoulaye, partenaire de la cellule du GRDR –Sénégal expliquant les vertus et l’efficacité de certains produits forestiers a parlé de la banane, du gombo, de l’arachide et de la gomme arabique et de leurs rôles contre des maladies comme l’asthme, le cancer, la mal nutrition entre autres.
A madame Gueye, Fatou Bodiane , formatrice au SAED et à Seynabou Niang du GIE de Bakel de parler des gâteaux, des beignets et des biscuits faits à base de patate douce et des produits céréaliers de fournir d’explications sur la transformation de ces produits.
Ces échanges d’expériences ont également permis aux élus locaux qui se sont retrouvés de mieux réfléchir sur la question du développement dans le bassin.
En un mot le festival transfrontalier du bassin du fleuve Sénégal de Gouraye a connu une affluence record

Amadou Bocar Ba/Gaynaako



Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)