Haïti : Victoire diplomatique de la Mauritanie à l’assemblée parlementaire paritaire des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et de l’Union européenne (UE)

, par  masterEveil , popularité : 16%

La 34e session de l’assemblée parlementaire paritaire des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et de l’Union européenne (UE), s’est tenue du 18 au 20 décembre courant, au Port-Prince, la capitale d’Haïti.

Y on été abordés des sujets clés comme l’économie bleue et le lien entre la sécurité et le développement, le tourisme durable et le renforcement de la résilience au changement climatique dans les États ACP.

Cette session ordinaire, a été marquée par d’autres importants sujets, dont l’examen des allégations avancées par plusieurs parties, accusant la Mauritanie de pratiques esclavagistes et de violation des droits l’homme.

Les charges que Nouakchott a fermement oeuvré, pour leur apporter un démenti catégorique, à travers un groupe parlementaire, présidé par le Professeur Oum Kelthoum Mint Yessa, députée de la moughataa de Moudjeria, au parlement mauritanien et composée des députés Mohamed Moctar Ould Zamel, Abderrahmane Ould Mourakchi dit Ham, Saoudetou Wane et de Sadvi Ould Sidi Mohamed.

La mission mauritanienne a réussi, après plusieurs séances de discussions et de débats avec les membres de l’Union, à convaincre les participants des efforts considérables déployés par l’Etat mauritanien, dans sa lutte contre toutes les formes de discrimination raciale, la promotion des droits de l’homme et la criminalisation de l’esclavage en tant que crimes contre l’Humanité.

Les membres de la mission ont mis également en exergue, la place pionnière occupée aujourd’hui par le pays au sein des Nations, dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme sous toutes leurs formes ; fortement soutenus dans leurs argumentations par le rôle efficace joué par les représentants des Etats du Sahel, présents à ce conclave.

Ce qui a contraint, les parties qui cherchaient à arracher au forceps une condamnation arbitraire et injuste contre la Mauritanie, à revoir leur copie et leur position, se contentant de suivre les discussions, lesquelles ont conduit à un vote unanime sur un texte consensuel, en faveur de la Mauritanie par l’Assemblée parlementaire paritaire de pays ACP, sous une grande satisfaction pour les points positifs obtenus par la Mauritanie dans les domaines de la sécurité (lutte contre le terrorisme, la criminalité et toutes sortes de trafic des êtres humains ...).

Ces points ont été également renforcés par la stabilité enregistrée par le pays depuis 2009, l’abolition et la criminalisation de l’esclavage, l’élaboration d’une feuille de route conjointe avec les Nations Unies sur les réformes politiques et économiques,... etc.

L’Assemblée parlementaire paritaire des pays ACP a décidé également d’envoyer une mission d’information en Mauritanie, avant le mois de juin prochain, qui rencontrera au cours de son séjour, les autorités officielles, le parlement, les partis de l’opposition et les acteurs de la société civile, pour s’enquérir sur l’engagement constant de la Mauritanie, quant au respect des principes communs de la souveraineté de la loi.

La mission s’informera aussi de la situation du pays (traitement des opposants politiques, de la liberté de manifestation et d’expression ... etc.) et de la présentation d’un rapport à l’Assemblée.

Le Parlement mauritanien avait déjà demandé à l’Union européenne, au cours d’une période antérieure, à travers des lettres officielles adressées à cette organisation et aux chefs des délégations participantes, d’envoyer une mission pour s’informer de la situation de près depuis 2015.

Ces invitations, restées sans réponse, ont été renouvelées également en 2016, tandis que la commission parlementaire du Maghreb, au sein de l’Union européenne, a répondu positivement à des lettres similaires, visité la Mauritanie et rencontré tous les protagonistes de la scène politique et des droits de l’homme.

Cette commission avait également publié un rapport élogieux, louant les acquis réalisés par la Mauritanie en matière des libertés, de démocratie et de lutte contre le terrorisme, le trafic de la drogue et la criminalité transfrontalière.

Rappelons que le Groupe parlementaire mauritanien précité est l’un des groupes les plus efficaces sur le plan diplomatique, puisque le mouvement diplomatique a permis, grâce à son dynamisme, à notre pays d’étendre sa réputation internationale

Ledit Groupe comprend certains intellectuels capables de faire entendre à la communauté internationale, la voix de la Mauritanie, dans toutes les langues du monde.

http://www.elhourriya.net/63698.html