Halte aux arrestations arbitraires : Déclaration

, par  masterEveil , popularité : 22%

Depuis la fin de l’élection présidentielle du 22 juin, notre pays est le théâtre d’arrestations arbitraires aussi bien à la capitale Nouakchott, que dans les régions, de Militants des Droits Humains, de journalistes, de responsables politiques,et d’émigrés venus des pays voisins, notamment le Sénégal, la mali, la cote d’ivoire, la Gambie de la Guinée Conakry, qui ont été pris pour la plupart dans leurs domiciles.

Même si certains de ces détenus ont été libérés sans qu’ils sachent pour autant les mobiles de leurs arrestations. Nous attirons l’attention sur le cas de Ahmedou Wedia , journaliste et vice-président de SOS Esclaves ; enlevé de son domicile le 03 JUILLET, à 1 heure du matin, par les forces de l’ordre . Depuis ni sa famille, ni son avocat n’ont pu le rencontrer.

Ce qui est inquiétant et contraire à la loi. Ce climat de violations ciblées et systématiques des Droits Humains, des libertés publiques est incompressible et inacceptable.

Le FONADH après s’être informé sur les différents cas d’arrestations, et d’emprisonnements secrets sans aucune justification devant les institutions judicaires, attire l’attention de l’opinion nationale et internationale sur la gravité de la situation et des risques de dérapages qu’elle peut engendrer.

- Le FONADH réitère et réaffirme sa position contre, tout acte de violence et de vandalisme.

- Le FONADH tient à rappeler, aux autorités , que la Mauritanie est signataire de la convention internationale de protection des droits des migrants, et qu’à ce titre, elle doit respecter toutes les dispositions de cette convention.

- Le FONADH, exige la libération immédiate et sans conditions de l’ensemble des détenus - Le FONADH, demande à l’état Mauritaniens de prendre ses responsabilités pour restaurer le climat de paix, de justice et de concorde National et Régional Fait à Nouakchott, le 05/07/2019 Fait à Nouakchott, le 03/07/2019

Mamadou Moctar Sar

Secrétaire Exécutif

Les organisations membres du FONADH signataires

• Association Mauritanienne des Droits de l’Homme (AMDH)

• Collectif des Rescapés Anciens Détenus Politiques Civils Torturés (CRADPOCIT)

• Collectif des Veuves

• Comité de Solidarité avec les Victimes des Violations des droits de l’homme (CSVVDH)

• Groupe d’Etudes et de Recherches sur la Démocratie et le Développement Economique et Social (GERDDES) en Mauritanie

• Ligue Africaine de Droits de l’Homme / Section Mauritanie

• Regroupement des Victimes des Evénements 89 -91 (REVE)

• SOS-Esclaves

• Association des Femmes Chefs de Familles (AFCF)

• Association Mauritanienne pour la Promotion de la Culture et de la Langue Sooninke (AMPCLS)

• Association pour la Renaissance du Pulaar en R.I.M (ARPRIM)

• Association pour la Promotion de la Langue Wolof en RIM (APROLAWORIM)

• Association d’Appui au Développement à la Base des Communautés (SALNDOU)

• Association pour le Développement Intègre de l’Enfant (APDE)

• Association pour le Renforcement de la Démocratie et l’Education Citoyenne (ARDEC)

• Ligue Mauritanienne des Droits de l’Homme (LMDH)

• Collectif des Anciens Fonctionnaires de la Police Victimes des Evénements de 1989

• Union Nationale des Rapatriés Mauritaniens du Sénégal (UNRMS)

Fonadh


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)