Hommage posthume à feu Khouna Mohamed Yeslem

, par  masterEveil , popularité : 0%

Le 15 décembre 2019, disparaît tragiquement un cadre de haut niveau, sociable à merci, plein d’ambition pour son pays, ses amis et, tout naturellement, pour ses proches. Il méritait d’être honoré pendant sa vie pour son action philanthropique, ô combien bénéfique pour nombre de familles nécessiteuses ayant tiré profit d’une mutualisation sociale qu’il entretenait, sans relâche, dans son milieu et son environnement.

C’est une personne accessible, compétente et, on ne peut plus, rigoureuse dans les divers administrations, entreprises et instituts dans lesquels il a servi et au cours de tous les évènements auxquels il a participé.

A sa disparition tragique, les plus proches qui pensaient connaitre toutes ses vertus ont découvert tout simplement, par témoignages concordants, qu’ils n’en savaient que des miettes.

Tellement d’acteurs mauritaniens et étrangers, de tous bords, qui l’on côtoyé, ne serait-ce qu’un laps de temps très court, ne tarissent pas d’éloges sur sa sociabilité et sa générosité, sans pareilles et sans limite.

Cet ingénieur, qui a enseigné et connu le dénuement du fonctionnaire public, incarne le modèle du commis de l’Etat demeuré intègre et entreprenant.

Pour libérer ses énergies, il a choisi de travailler dans le secteur privé où il a eu la chance de croiser, sur son chemin, un entrepreneur hors pair qui sait repérer les ressources humaines compétentes et intègres rassemblant ainsi dles talents capables de faire décoller des affaires industrielles et commerciales.

C’est finalement au sein de cette entreprise pleine de vivacité et de créativité qu’il a perdu sa vie qui émerveille tout le monde (Patron, Clients et Personnel) et que tous regrettent avec beaucoup d’amertume.

C’est feu KHOUNA MOHAMED YESLEM !

Qu’Allah l’accueille en son saint Paradis et que cette graine de patriotisme qu’il a semée, au gré de ses rencontres, continue de pousser pour le bonheur de tous ses compatriotes.

PS : Une Fondation KHOUNA pour le Travail Social ne serait pas de trop pour en prendre de la graine, en poursuivant cette œuvre altruiste, indispensable à la préservation de la cohésion sociale en Mauritanie.

15 décembre 2020

Mohamed Yahya EBA


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)