Il est absurde de comparer le coût des routes avant et après l’arrivée au pouvoir de l’actuel président, dit le MET

, par  masterEveil , popularité : 96%

Il est absurde de comparer le coût des routes bien construites, suivant les normes de qualité de qualité totalement différentes.

Au terme d’une tournée d’information dans des chantiers de construction de certaines voies urbaines de Nouakchott, le ministre de l’Équipement et des Transports, M. Mohamed Ould Ahmedou M’Haïmid, a déclaré à l’AMI que « faire une évaluation sans tenir compte des normes de qualité et de la durée de vie de l’ouvrage, relève tout simplement de la tromperie, et est une insulte à l’intelligence des citoyens ».

« Les facteurs relatifs aux caractéristiques physiques de la zone, à son climat, aux matériaux utilisés, à la quantité des ouvrages nécessaires et aux caractéristiques des véhicules qui l’empruntent déterminent le prix du kilomètre de route », a-t-il ajouté..

Les chantiers visités par le ministre sont des axes situés à Nouakchott-Nord et Nouakchott-Ouest, longs de 40 km, et déjà exécutés à 40 0% .

Le ministère a également constaté l’état d’avancement des travaux de construction des trottoirs, travaux achevés à 31%.

Parlant de la réhabilitation de la route Nouakchott-Rosso, le ministre a précisé que c’est la première fois que les critères de qualité sont prises en considération. « Dans ses instructions, le Président de la République insiste sur l’observation de la transparence et les normes de qualité dans la réalisation des projets ».

En marge de sa visite, M. Mohamed Ould Ahmedou M’Haïmid a abordé divers aspects de la vie politique, et a affirmé que les partis politique exercent leur rôle, en toute liberté, dans le renforcement de la démocratie, de la bonne gouvernance,, dans le respect des lois, loin de tous comportements douteux et loin de toute violation de l’éthique politique..

Au sujet de la première année du mandat du Président de la République, M. M’Haymid a précisé que celle-ci s’est distinguée par la détermination dans le respect de la loi, et des institutions l’État, l’octroi de la priorité aux projets en faveur aux couches démunies, l’intransigeance dans la gestion des biens publics, la dynamisation des instances de contrôle pour accompagner l’action du gouvernement et faire barrage aux dysfonctionnements et violations.

« Le gouvernement adopte des programmes et leur octroie des budgets aux modalités souples, afin de pouvoir les développer et créer des opportunités en toute transparence. C’est ce qui a conduit le gouvernement à dévoiler tous les chapitres relatifs à la gestion dans les secteurs, en dehors de tout camouflage des dépenses communes », a conclu le ministre de l’Équipement et des Transports.


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)