Je ne m’excuserai pas et je ne voudrai pas d’un terrorisme intellectuel

, par  Webmastrer , popularité : 8%

Le ministre mauritanien de la Justice Brahim Ould Daddah a réitéré sa position, appelant à un amendement de la Constitution, afin de permettre à l’actuel Président Mohamed Ould Abdel Aziz, de briguer un troisième mandat.

Cela rentre dans le cadre de la quête de l’intérêt général, a-t-il dit, demandant aux députés d’éviter le terrorisme intellectuel.

Le ministre s’est adressé aux députés en disant : « Je me considère comme l’une des références juridiques du pays. Je me suis exprimé avec conviction et dans le souci d’assurer l’intérêt général, puisque le pouvoir de l’actuel Président Mohamed Ould Abdel Aziz a fait de nombreuses réalisations et compte en rajouter d’autres qui nécessitent un temps pour être concrétisées », a-t-il dit.

"La constitution est la propriété du peuple, qu’il peut changer comme il veut. Personnellement, je suis un citoyen et je soutiens un projet de société politique, qui m’a poussé à tenir ces propos sur la loi fondamentale. Je maintiens ces déclarations que je ne retirai pas, ni m’excuserai pour les avoir dit, quoique qu’il arrive".

Traduit de l’Arabe par Cridem


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)