Journée de sensibilisation sur les objectifs des Nations Unies pour le développement durable

, par  Webmastrer , popularité : 13%

La coordination du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le ministère des affaires économiques et du développement ont conjointement organisé, mercredi, une journée de sensibilisation sur les objectifs des Nations Unies pour le développement durable, adoptés par 193 Etat membres de l’assemblée générale des Nations Unies en septembre dernier.

L’agenda pour le développement durable à l’horizon 2030 représente l’apothéose d’un processus de plusieurs années de consultations, de concertations, d’intenses négociations et de dialogue qui ont rassemblé non seulement les gouvernements, la société civile, les experts mais aussi des militants, des gens ordinaires partout dans le monde.

Cet agenda englobe les trois dimensions de la durabilité économique, sociale et environnementale et se compose de 17 objectifs de développement durable (ODD) qui entreront en vigueur en 2016 pour les 15 prochaines années.

Ces ODD, qui prolongent, remplacent et complètent les OMD, se composent d’un total de 196 cibles qu’on peut qualifier d’objectifs intermédiaires et de mise en oeuvre. Pour les mesurer, ils seront également accompagnés d’indicateurs pertinents qui seront adoptés d’ici mars 2016.

Les ODD visent aussi à éradiquer la pauvreté dans toutes ses formes à travers le monde, à éliminer la faim et assurer la sécurité alimentaire pour tous ainsi qu’à promouvoir l’agriculture durable, à veiller sur la naissance d’un enseignement de qualité, sur l’égalité des deux sexes, l’accès aux différents services d’approvisionnement en eau potable, la création d’un développement économique soutenu, associatif et durable, la promotion de la manufacture durable au profit de tous, l’encouragement de la créativité, la prise de mesures urgentes face aux changements climatiques et leurs impacts etc.

Durant cette conférence-débat qui coïncide avec le 70e anniversaire des Nations Unies, le ministres des affaires économiques et du développement, M. Sid’Ahmed Ould Raiss, a passé en revue dans son intervention, les efforts déployés par la Mauritanie pour l’atteinte des ODD, soulignant le lancement par la Mauritanie, avec l’appui du PNUD, d’un processus de concertation nationale sur l’agende de développement post 2015.

Il a indiqué également que la Mauritanie amorce l’élaboration de sa stratégie de développement post-2015, appelée " stratégie de la croissance accélérée et de la prospérité collective, prenant en considération, les décisions émises par le sommet des Nations Unies consacrés aux ODD et aux résultats du sommet mondial sur les changements climatiques prévus à Paris à la fin de 2015 ainsi qu’à toutes les initiatives nationales et internationales afférentes.

Le Coordinateur Résident des Nations Unies, M. Mario Samaja a rappelé dans son discours pour la circonstance que sur le plan mondial, le nombre de personnes vivant dans l’extrême pauvreté a diminué de plus de la moitié, passant de 1,9 milliard en 1990 à 836 millions en 2015.

" Le taux net de scolarisation au primaire est passé de 60% à 80% en Afrique subsaharienne. Le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans a baissé de plus de la moitié entre 1990 et 2015, passant de 90 à 43 décès pour mille naissances vivantes", a-t-il ajouté.

Evoquant la Mauritanie, il a souligné la baisse notoire de la pauvreté et la hausse du taux de scolarisation des filles au cours de cette période.

" En Mauritanie, la proportion de la population considérée comme pauvre est passée de 57% en 1990 à 31% en 2014 selon l’enquête sur les conditions de vie des ménages. Le taux net de scolarisation dans le primaire est passé de 49% en 1990 à 76,7% en 2013/2014 et la parité filles/garçons a été atteinte dans

l’enseignement fondamental en 2000/2001, alors que le rapport filles/garçons était de 0,72 en 1990", a-t-il dit.

" Tout en adoptant les Objectifs de Développement Durable (ODDs), l’Agenda 2030 représente le résultat d’un processus de plusieurs années de
consultations, de concertations, d’intenses négociations et de dialogue qui ont rassemblé non seulement les experts, les gouvernements, la société civile, mais aussi des millions de gens ordinaires partout dans le monde " a-t-il ajouté.

Le Professeur Saad Bouh Kamara, militant de la société civile et le député Zeini Ould Ahmed El Hadi, président de la commission financière à l’assemblée nationale, ont axé leurs interventions sur les questions de développement.

Le ministre des affaires économiques et du développement a répondu aux questions soulevées par les participants au cours de cette journée de sensibilisation.

AMI


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)