Kane Hamidou Baba, président du MPR, membre du FNDU : ‘’La sortie du président sur le troisième mandat clôt un débat qui n’aurait pas dû être posé et qui conforte la loi fondamentale de notre pays’’

, par  Webmastrer

Depuis le discours du président de la République à Néma, le pôle politique du FNDU est en pleine discussions. Etes à la recherche d’une réponse consensuelle à la l’invitation au dialogue du pouvoir ?

Kane Hamidou Baba : Le discours controversé du Chef de l’Etat continue par ses effets de faire des vagues. C’est vrai qu’il comportait des non-dits et une nouvelle invite au dialogue. Le FNDU, qui a toujours affirmé son attachement à un vrai dialogue, ne pouvait pas rester indifférent à l’offre, par ailleurs, ambiguë du Chef de l’Etat à Néma.

Ne pensez-vous pas qu’en tirant un trait sur ses intensions supposées de vouloir briguer un 3e mandat, le président Aziz a fait un pas important en vous ôtant là un argument fort de votre refus d’aller au dialogue ?

Comment le FNDU a justement accueilli cette sortie du président dans la presse étrangère ?

Votre question soulève plusieurs problèmes à la fois. Il est loisible à chacun de constater qu’une telle annonce dans une presse étrangère est une erreur, voire une faute de communication. Le Chef de l’Etat aurait dû en réserver la primeur à sa presse et à son opinion nationales. Mais, nous n’allons pas faire la fine bouche, le FNDU a pris acte de cette sortie qui clôt un débat qui n’aurait pas dû être posé et qui conforte la loi fondamentale de notre pays.

Une telle déclaration constitue incontestablement un élément nouveau ouvrant la voie à un dialogue apaisé. Ce serait, cependant, une méprise de croire que cette hypothèque levée est une condition suffisante à la tenue d’un dialogue consensuel.

Une réponse écrite à votre écrite à votre mémorandum est-elle toujours d’actualité ?

C’est le Pouvoir qui a fait une fixation sur cette question, somme toute banale ! L’oralité fait partie de notre civilisation, mais une administration moderne repose sur l’écrit. De plus, il faut tirer les leçons des dialogues passés qui ont échoué en laissant chaque partie y aller de son interprétation, faute de document écrit.

L’attachement du FNDU à une réponse écrite n’a jamais été une malice et n’a pas d’autre justification que le souci de réduire les malentendus. Par conséquent, ce n’est point une question d’amour-propre.

Les émissaires du palais ont entrepris des contacts avec certains responsables du FNDU. Que vous ont-ils proposé de nouveau ?

Je ne sais pas à quels émissaires vous faites allusion, ni à quels responsables du FNDU, mais ce que je peux vous dire, c’est que le Forum réaffirme sa disponibilité au dialogue pour mettre en place des institutions qui puissent survivre aux hommes.

Depuis quelques semaines, les sénateurs de l’UPR sont entrés en fronde, bloquant ainsi le fonctionnement de cette institution. Qu’est-ce cela vous inspire ?

Je respecte les honorables sénateurs, mais il n’est pas normal que les problèmes internes d’un parti, fut il celui du pouvoir, bloquent le fonctionnement régulier de nos institutions. Vous savez ce que je pense de l’Institution sénatoriale elle-même, son caractère superflu, voire superfétatoire. Mais çà, c’est un autre débat !

Propos recueillis par DL

Le Calame