L’Assemblée nationale se dirige vers le dépôt d’une motion de censure contre le Gouvernement

, par  masterEveil , popularité : 13%

L’Assemblée nationale dont le Président Ould Boilil et la majorité des députés n’ont pas été investis comme candidats aux prochaines élections par l’Union Pour la République (UPR), le parti au pouvoir, se dirige vers le dépôt d’une motion de censure contre le gouvernement.

Une mesure qui intervient à titre de riposte musclée à leur exclusion des postes éligibles aux futures consultations, de la part de la commission chargée des candidatures au sein de l’UPR.

Il n’est pas exclu que cette situation finisse par engager le parlement dans la même piste frondeuse empruntée au cours de l’année dernière par le Sénat, et qui avait conduit à une situation de crise véritable, avant que le pouvoir ne décide de dissoudre la Haute Chambre.

Cette même situation pourrait créer un exode du parti au pouvoir et entrainer un massif vote sanction contre ses candidats au niveau de toutes les circonscriptions électorales, en punition de ce que les mécontents appellent des choix « subjectifs et arbitraires » des candidats aux prochaines élections.

Avec le risque de perdre la majorité en raison de cet élan de contestation, le Président de la République pourrait opter en faveur d’un coup d’Etat blanc, contester les résultats des élections, dissoudre l’Assemblée nationale et demander la formation d’un nouveau gouvernement chargé de superviser l’organisation d’élections législatives et présidentielles…

Cridem


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)