L’Etat-major général des armées de la Mauritanie disculpe ses gardes côtes sur le meurtre du jeune pêcheur sénégalais.

, par  masterEveil , popularité : 5%

Dans un communiqué rendu public revisité par l’As, l’Etat-major général des armées mauritaniennes, explique que l’équipage de la pirogue où se trouvait Fallou Diakhaté, a provoqué la patrouille mauritanienne.

« Au cours d’une mission de surveillance des pêches, une patrouille des Gardes côtes a intercepté dans la soirée du samedi 27 janvier 2018 dans la zone de Ndiago à la position (16 °06 N- 16°35 W) une pirogue sénégalaise qui péchait sans autorisation dans nos eaux territoriales », souligne la note de l’Armée.

Qui précise : « Sommée d’arrêter, la pirogue a refusé d’obtempérer aux mises en gardes répétées de l’équipage et s’est même rapprochée du bateau de surveillance dans l’intention d’entrer en collision avec lui en vue de l’endommager ».
Face à cette situation, justifie l’Etat-major, et « dans le but d’immobiliser la pirogue, le patrouilleur a procédé aux tirs sur le moteur de la pirogue ».

Après immobilisation de l’embarcation, « il s’est avéré que l’un de ses neuf occupants a été touché et il succomba à ses blessures quelques temps après », souligne le document.

L’Armée rappelle qu’en 2017, 62 opérations ont été opérées par les patrouilles de la Marine sans incident. Et souligne que « dans ce cas précis, le comportement provocateur de l’équipage de la pirogue a été à l’origine de cet incident regrettable qui a eu pour conséquence la perte d’une vie humaine ».
xalimasn.com

Navigation


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)