L’Intérieur met en garde les citoyens contre les risques de noyade (Communiqué)

, par  masterEveil , popularité : 0%

Le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation déplore les multiples cas de noyades, dont malheureusement certains cas mortels, en dépit de ses alertes et mises en garde sur les risques de noyades consécutives à la bonne pluviométrie enregistrée cette année.

Le ministère de l’Intérieur fait état, dans un communiqué publié hier jeudi 24 septembre courant, du décès de trois enfants et d’un adulte, morts noyés la veille au Hodh El Gharbi , présente ses condoléances émues aux familles des victimes et prie Allah Le Tout Puissant de les accueillir dans Son Saint Paradis.

Voici le texte intégral du communiqué du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation :

« Le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation communique :

Depuis le début de l’hivernage, les autorités publiques n’ont de cesse d’alerter les citoyens sur les risques de noyades consécutivement à la bonne pluviométrie enregistrée cette année, pluviométrie se traduisant par des écoulements importants et parfois violents et par le remplissage exceptionnel des mares et étangs.

En dépit des alertes et mises en garde émises, nous continuons d’enregistrer plusieurs cas de noyages, dont malheureusement certains cas mortels. C’est ainsi qu’au Hodh El Gharbi, le mercredi 23 septembre, on a enregistré la mort par noyade de trois garçons et d’un adulte.

En cette douloureuse occasion, le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation présente ses condoléances émues aux familles des victimes et prie Allah Le Tout Puissant de les accueillir dans Son saint Paradis.

Le ministère rappelle aux populations qu’il est indispensable d’adopter les mesures de prudence recommandées pour éviter tout accident, notamment :

- Éviter toutes installations dans les lits des oueds et des zones d’accumulation des eaux de ruissellement ;

- S’abstenir de traverser les cours d’eau en crue ;

- Éviter les baignades dans les mares et étangs ;

- Pour Nouakchott et Nouadhibou, éviter les plages ».


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)