L’ancien président Aziz de nouveau devant les limiers anticorruption

, par  masterEveil , popularité : 97%

La police des crimes économiques a convoqué l’ancien président, Mohamed Ould Abdel Aziz, pour la troisième fois hier lundi, 31 aout dernier dans la soirée.

La convocation d’Ould Abdel Aziz par la police intervient après une conférence de presse organisée à Nouakchott, au cours de laquelle il a critiqué la commission d’enquête parlementaire et nié les accusations de corruption portées contre lui.

Les autorités mauritaniennes ont libéré l’ancien président il y a une semaine, sous la surveillance de la police des crimes économiques. Il est interdit de quitter la capitale, Nouakchott, et son passport est confisqué

Mohamed Ould Abdel Aziz a décrit la convocation de ce soir par la police des crimes économiques pour la troisième fois comme étant un recul de la démocratie en général, et un sérieux revers pour les libertés individuelles et collectives en particulier.

Les partisans de l’ancien président ont dénoncé cette convocation soulignant que les dirigeants sont devenu des autoritaires. dans les termes les plus vifs.

Ils ont appelé le régime de le libérer immédiatement et de lui présenter ses excuses, ajoutant que le gouvernement doit prêter une attention sérieuse à ce qui a été promis au peuple mauritanien en réponse à ses besoins urgents dans les domaines de la sécurité, de la santé, de l’eau potable, de l’alimentation, de l’éducation et de l’emploi.


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)