L’homme d’affaire mauritanien Mohamed Ould Bouamatou lavé de tout soupçon en Mauritanie et au Maroc (média)

, par  masterEveil , popularité : 0%

Victime d’une machination judiciaire, l’homme d’affaire mauritanien Mohamed Ould Bouamatou a été lavé de tout soupçon en Mauritanie et au Maroc, rapporte mercredi le portail d’information le360.ma.

“Après la justice mauritanienne, la justice marocaine a levé toutes les poursuites contre l’homme d’affaires Ould Bouamatou”, précise un article publié dans ce média digital, ajoutant que les charges retenues contre lui “relèvent d’une opération savamment orchestrée dans le but d’accabler cet opposant à l’ancien Président mauritanien”.

Après son retour le 10 mars 2020 en Mauritanie, où les poursuites judiciaires engagées à son encontre par l’ex-Président mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz, avaient été levées par le nouveau chef de l’État, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, à la faveur d’un non-lieu prononcé par le tribunal de Nouakchott, l’homme d’affaires mauritanien Mohamed Ould Bouamatou se voit aujourd’hui blanchi au Maroc, fait savoir la même source.

En effet, outre l’annulation par la justice mauritanienne de la commission rogatoire émise auprès des autorités judiciaires marocaines à l’encontre de l’homme d’affaires mauritanien, le support médiatique en ligne précise avoir appris de source judiciaire marocaine que les éléments à charge communiqués par l’ex-président mauritanien Ould Abdelaziz aux autorités marocaines contre Ould Bouamatou “ne reposent pas sur des faits véridiques”.

Les charges qui avaient pesé sur l’homme d’affaires mauritanien, en particulier la paternité de la diffusion, en décembre 2018, sur les réseaux sociaux d’images de prétendus passeports marocains, supposés appartenir à l’ex-chef de l’État mauritanien et à un membre de sa famille, “relèvent de la pure machination et ne sont que le fruit d’une opération savamment orchestrée dans le but d’accabler cet opposant à l’ancien Président mauritanien”, insiste l’auteur de l’article, Fahd Iraqi.


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)