La BCM souffle ses 40 bougies

, popularité : 23%

C’est dans une salle de conférence au Centre international de conférence qui refusait du monde que s’est déroulée la cérémonie de célébration du 40ème anniversaire de la BCM et de la création de l’ouguiya, notre monnaie nationale, et ce en présence du chef de l’Etat Mohamed Ould Abdel Aziz et du Premier Ministre du Gouverneur de cette auguste institution ainsi que d’autres hautes personnalités de l’Etat.

Le président de la République a inauguré à cette occasion une exposition avec une sorte de rétrospective des spécimens de notre Ouguiya de sa création à ce jour.

Le patron de la BCM a estimé que la mise en place de la BCM est un acte fondateur du premier président de la République, Me Moctar Ould DADDAH qui croyait à son pays malgré un contexte difficile marqué par la paupérisation de nos populations. "Le système bancaire était naissant, l’ensemble des soldes du pays en devises était de 400 millions d’ouguiya, en 1973 avec une augmentation de 700%, car le solde avant cette date ne dépassait pas 545 millions d’ouguiyas. Cette hausse est due à l’accroissement du volume des exportations, des subventions, des crédits et des dépôts de pays amis ». Il a également mis en exergue les étapes difficiles et le parcours parsemé d’embuches de cette vénérable institution.

Pour sa part, le ministre des affaires économiques, a également insisté sur l’importance de cette cérémonie qui consacre l’indépendance de notre pays et la reprise de l’initiative sur le plan économique durant l’année1973, après avoir obtenu l’indépendance politique en 1960.
Aujourd’hui, a-t-il poursuivi, grâce à la rigueur et à la bonne gouvernance les taux de croissance atteignent 8% et ont été concrétisés ces dernières années. Les réserves extérieures ont approché le milliard de dollars US, soit l’équivalent de 300 milliards d’UM couvrant les importations du pays durant près de 8mois, tout en précisant également que le nombre de dépôts a augmenté environ 300 milliards ouguiyas.
Il a révélé la création d’une bourse de circuits de changes en 2014 ainsi que le lancement d’un appel d’offres pour la construction d’un nouveau siège de la BCM, en martelant avec force les bénéfices de 17 milliards d’ouguiyas réalisés ces trois dernières années. Enfin, il a terminé en révélant une bonne nouvelle pour les diplômés chômeurs en évoquant le recrutement prochain de nouveaux cadres suite à un concours transparent.

Notons que le chef de fil de l’opposition, premier gouverneur de la BCM, a assisté à la cérémonie avec plusieurs autres anciens gouverneurs et cadres de l’institution. Cette présence a inspiré un cadre qui a affirmé que « les argentiers se retrouvent, au-delà des clivages politiques, ce qui constitue une bonne chose pour la Mauritanie qui a besoin de tous ses fils ».