La CGTM dénonce son exclusion de la rencontre de Genève (Communiqué)

, par  masterEveil , popularité : 19%

« Encore une fois de plus, le gouvernement vient d’exclure la CGTM de la délégation des travailleurs devant prendre part à la 107eme session de laConférence internationale du travail de Genève (2018). Comme à l’accoutumée, cette décision unilatéralement prise, découle d’une volonté de discrimination des organisations syndicales les plus représentatives de travailleurs de notre pays lesquelles, selon la Constitution de l’Organisation internationaledu Travail (OIT) sont légitimes de représenter le groupe Travailleurs en son sein. Le gouvernement a toujours avancé des prétextes d’absence d’élections de représentativité entre les organisations professionnelles pour motiver ses décisions de choix tournant et rotatif des syndicats devant faire partie de la délégation officielle nationale.
Cet argumentaire n’a jamais, ni dans son fond ni dans sa forme, été respecté parce que certaines organisations continuent chaque année et de façon consécutive, de figurer dans la composition de la délégation. En deuxième lieu, les élections de représentativité prévues en 2017 n’ont jamais été organisées, ce qui viole les clauses du mémorandum convenu entre les partenaires sociaux en mars 2017, sous la supervision de l’OIT.
La CGTM condamne et récuse la discrimination dont elle a fait l’objet de la part du gouvernement qui n’est pas sans savoir qu’aux termes de la Loi 017/2004 portant Code duTravail, les critères de représentativité encore en vigueur donnent la CGTM comme étant l’organisation syndicale la plus représentative selon les données recueillies par le Ministère du Travail en 2014.
La CGTM se réserve le droit d’engager des poursuites et d’user de tous les moyens dont elle dispose pour préserver les intérêtsde ses adhérents.
La CGTM invite la commission de vérification des pouvoirs de la Conférence internationale du travail (CIT),de prendre toutes les dispositions utiles et appropriées pour amener le gouvernement à se conformer et à respecter les dispositions qui régissent les mandants de l’OIT.
Nouakchott, le 30 mai 2018.
Le Comité exécutif de la CGTM »


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)