La CIA vient de dévoiler plusieurs documents confidentiels concernant la gestion du dossier du Sahara à l’époque du roi défunt Hassan II.

, par  masterEveil , popularité : 14%

Rédigées par l’ancien ministre américain des Affaires étrangères, ces données que le journal Al Massae qualifie de très sensibles, reviennent sur la position des Etats-Unis au sujet du conflit du Sahara.

On apprend ainsi qu’à l’époque, selon la CIA, la présence militaire espagnole dans la région risquait d’envenimer la situation. Les documents, en référence à l’époque de Hassan II, durant les années qui précédaient la Marche Verte, indiquent : « Si le Maroc perd la main dans ce dossier, c’est le gouvernement actuel qui en paiera les frais. Et ses rapports avec Madrid pourraient en subir les conséquences ».

Le document enfonce le clou en indiquant que d’autres pays concernés par le conflit à l’époque voulaient mettre leur grain de sel dans cette affaire. « L’Algérie a pour objectif d’affaiblir le Maroc et de soutenir la Mauritanie », ajoute la CIA. Hassan II voulait, d’ailleurs, à tout prix remporter ce dossier, quitte à « reprendre le Sahara espagnol de force avant la fin de l’année ». « Le roi Hassan II est conscient que le gouvernement espagnol est faible, à cause de l’état de santé déplorable de Francisco Franco qui allait décéder quelques semaines après. Il avait ainsi pensé que des affrontements militaires entre le Maroc et l’Espagne pourraient faire avancer le dossier », peut-on lire dans le document relayé par le quotidien.

lesiteinfo


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)