La CVE exige un plan d’urgence pour sauver le Guidimakha et le Gorgol "Déclaration"

, par  masterEveil , popularité : 19%

La Coalition « vivre ensemble » (CVE), suite au drame provoqué par les pluies diluviennes (estimées à 200 mm) qui se sont abattues le lundi 26 aout 2019 au sud Est du pays, dans le Guidimakha et une partie du GORGOL ayant engendré des pertes lourdes en vies humaines et de nombreux dégâts matériels, constate l’ampleur de la catastrophe encore non contenue par le gouvernement en place, en dépit de quelques efforts d’ordre conjoncturel.

Cette situation que vivent les populations de ces contrées est d’autant plus alarmante qu’elle s’intensifie, de jour en jour, laissant un spectacle de désolation caractérisé par un grand nombre de perte en vie humaines, d’habitations détruites et un cheptel quasi décimé.

Le risque d’élargissement de cette catastrophe est réel si l’on n’y prend garde.

Dans un tel cas, des maladies de toute nature pourraient être un facteur aggravant dans ce genre de situation de détresse maximum et de surcroit avec la défaillance généralisée des structures de santé dont le plateau médical laisse à désirer.

Dès lors, la responsabilité du pouvoir en place est engagée et les populations s’attendent à de fortes mesures d’accompagnement pérennes devant résorber l’ampleur des dégâts.

La CVE, face à cette tragédie, bien que naturelle, lance un appel pressant aux autorités pour que l’état d’urgence soit décrété pour activer la solidarité nationale et internationale, seule alternative en mesure de contenir ce drame.

Cette mesure d’urgence permettra, sans doute au gouvernement une meilleure prise en charge des sinistrés et des mesures d’urgence et d’assainissement pour cette capitale régionale endeuillée.

Gouverner c’est prévoir. Ces mesures d’urgence devront être complétées par un vaste plan ambitieux d’aménagement, de sécurisation et de développement de la région, grenier de notre pays et terre de pâturage du cheptel national.

Ce phénomène n’est pas une fatalité.

Nouakchott, le 31/08/2019

Commission de communication de la CVE


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)