La Mauritanie élue au Comité intergouvernemental pour la Protection du Patrimoine immatériel

, par  masterEveil , popularité : 0%

La Mauritanie vient d’être élue au Comité intergouvernemental pour la Protection du Patrimoine immatériel. C’est l’un des trois organes avec le Conseil exécutif et le Comité du Patrimoine Mondial les plus importants de l’organisation.

La candidature mauritanienne, en la personne de SEM. Cheikhna Moulaye Zein, représentant permanent auprès de l’Unesco, a été fortement soutenue par le groupe africain et une bonne partie des groupes arabe, européen, latino-américain et asiatique, la Chine en tête.

Cette élection est le fruit de l’aura de la Mauritanie dans les fora culturels internationaux, de sa multiculturalité et des efforts qu’elle déploie pour la préservation de son incommensurable patrimoine culturel matériel et immatériel.

Elle est aussi le résultat de la vaste campagne conduite par son candidat SEM. Cheikhna Moulaye Zein et ses nombreux contacts ces derniers mois avec divers pays et groupes représentés à l’Unesco, notamment le groupe africain avec à sa tête le Sénégal, qui a annoncé lors de sa dernière rencontre avec l’Unesco son soutien à la candidature de la Mauritanie, et le groupe des 77 + Chine en plus de d’autres contacts au sein du groupe arabe et d’autres blocs importants de l’Unesco.

Dans son discours qu’il a prononcé ce mercredi au Siège de l’Unesco à Paris, à l’ouverture des travaux de l’Assemblée générale des États parties à la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, SEM l’ambassadeur Cheikhna Moulaye Zein a souligné qu’il incombe à cette neuvième session de l’Assemblée générale des États parties à la Convention de 2003 pour la préservation du patrimoine culturel immatériel de conduire une réflexion globale sur les mécanismes à inclure dans cet accord et formuler des propositions de modifications nécessaires aux directives exécutives à ce sujet.

La société mauritanienne, a-t-il fait observer, multiethnique, multiculturelle, avec en usage plusieurs langue locale, vise à travers sa candidature, la première du genre depuis son adhésion à l’Unesco, à soutenir les objectifs du Comité international pour la conservation du patrimoine immatériel.

SEM. le représentant permanent de la Mauritanie auprès de l’Unesco s’est engagé à œuvrer de concert avec toutes les parties concernées à la valorisation, à la préservation et à la protection du patrimoine de tous les pays et peuples, en particulier l’Afrique, les États insulaires et ceux en développement.

Tous les patrimoines se valent et constituent tous un legs de l’humanité que pays développés et pays en développement se doivent de préserver. A ce titre l’Unesco, fidèle à sa vocation de promotion du pluralisme culturel, a pour mission d’encourager une plus grande inclusion des patrimoines dans ses programmes, particulièrement dans ce contexte d’instabilité mondiale, de conflits et de guerres qui détruisent des pans entiers du patrimoine des nations, a-t-il souligné.


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)