La commission d’enquête parlementaire coopère avec un bureau français

, par  masterEveil , popularité : 96%

Le journal français Jeune Afrique a déclaré que la commission d’enquête parlementaire en Mauritanie a officiellement approuvé le bureau de « Taylor Wissing », basé à Paris, « pour l’assister dans l’aspect juridique de son travail ».

Le journal a souligné qu ‘ »une équipe du Département du droit public et des projets dirigée par Sophie Benion travaillera à distance, car la fermeture de la frontière l’empêche de rentrer à Nouakchott », c’est la première fois que le bureau intervient en Mauritanie, à une époque où il est présent à la fois en Côte d’Ivoire et au Sénégal, Burkina Faso.

Selon le journal français, les bureaux de « Giberaltaire Advisory » et « Matin Consulting » apporteront « leur expertise concernant l’aspect financier de l’enquête ».

La commission d’enquête parlementaire renforcera les avocats et experts français, par trois Mauritaniens,qui sont « Ahmed Yacoub , ancien cadre de la société Esnim, Mohamed Lemine Ould Dahi, ancien directeur du cabinet de l’ancien président Ely Ould Mohamed Vall, et Cheikh Sid’ Ahmed, ancien directeur du Laboratoire national des travaux publics ».

Le budget alloué à cette tâche, selon le journal, est de 120 mille euros.

 adrar.info


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)