Echos&Conf du 989

, popularité : 12%

La plupart des citoyens mauritaniens ne croient guère aux futures élections législatives et municipales prévues en octobre prochain par la Commission Nationale Electorale Indépendante (CENI). Au contraire, on pense dans certains milieux politiques qu’il faudra attendre l’année prochaine pour les élections qui vont coïncider avec les échéances électorales pour le choix du futur président de la République. On estime que toutes les nominations et promotions actuelles sans oublier les visites du président s’inscrivent dans le cadre des préparatifs des futures élections. En outre, on pense que les visites actuelles de certains ministres à l’intérieur du pays constituent une précampagne déguisée au profit du président des pauvres qui vient au secours des démunis et des faibles pour leur apporter des projets et autres qui vont contribuer à améliorer leurs conditions de vies difficiles en cette période de soudure et de grande canicule.

Dans cet objectif on a également vu et entendu un ministre qui se promène dans le Gorgol dire aux populations "je suis l’envoyé du président Mohamed Ould Abdel Aziz, il m’a demandé de venir vous voir et de vous entendre. Je suis ici pour vous et son envoyé pour vous écouter et lui rapporter vos problèmes et autres. Ainsi ce que je peux faire, vous le verrez immédiatement, ce que je ne peux pas je le transmettrais au président qui m’a dit qu’il va résoudre toutes vos doléances et vos sollicitations ». Et notre ministrion de rajouter : le président m’adit qu’il est là pour vous et sera à votre disposition pour toutes les questions ; je vous jure c’est ce qu’il m’a dit, surtout n’écoutez pas l’opposition qui est contre le pouvoir et qui n’aime pas le pouvoir puisqu’il est incarné par un homme qu’on appelle le président des pauvres et qui est au service des pauvres ». Ce qu’un paysan n’a pas tardé à répondre : « il a fait avant beaucoup de promesse, mais après rien de concret, on croit que c’est la même chose qui va se reproduire ». Notre ministrion désabusé a dit en coulisse : « ces personnes ne comprennent rien ! »

Moudir Ould Bouna qui remplissait la fonction de directeur général de la TVM a été nommé DG du port artisanal de Nouadhibou. Ainsi il quitte ses fonctions pour occuper son nouveau poste. Les observateurs se sont posé des questions sur les raisons de ce départ au moment où Ould Bouna est considéré comme un fidèle du président des pauvres, après avoir été son conseiller chargé de la communication. Qui le remplacera à la TVM ? On parle de notre ambassadeur en Italie et d’un autre DG d’une entreprise de presse. En tout état de cause, il faut signaler le verrouillage des organes de l’information par les militants du l’UPR, parti Etat. Ce qui ne rassure pas en ces temps difficiles de cohabitation entre un ministère de la communication et la nécessité de progresser davantage dans l’élargissement des libertés d’expression. En outre on sent un certain immobilisme depuis un certain temps au niveau du département ministériel.
On espère comme dit l’autre qu’il y’aura un sursaut pour faire avancer les choses pour hisser notre pays au premier rang dans les domaines des libertés en Afrique.

La visite du Président des Etats Unis au Sénégal ne laisse pas indifférent les ressortissants sénégalais vivant dans notre pays. En effet selon certaines sources bien informées, il semble que des voitures ont été louées pour aller accueillir le président charismatique de la plus grande puissance du monde. Mieux, des discussions animées sont engagées pour savoir ce que va amener OBAMA au Sénégal. Pour les uns c’est déjà une victoire pour la démocratie du Sénégal qui montre que c’est un pays incontournable en Afrique voire même dans le monde. D’autres pensent qu’il y’aura des retombées économiques importantes pour le pays : « on aura beaucoup d’investissements c’est à dire beaucoup d’argent » soupir un jeune sérère du nom évocateur de Diouf. Enfin pour un groupe de pécheurs on attend de voir ce qu’il va faire pour le pays surtout pour les visas. En tout état de cause , tous sont unanimes pour accueillir avec la téranga sénégalaise le président le plus puissant et "le plus jeune" du monde qui vient avec plus de 600 personnes dont prés de 100 journalistes, malgré une sécurité qui va considérablement déranger la capitale du Sénégal.

Navigation


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)