La réponse écrite demeure le sésame du dialogue inclusif

, par  Webmastrer , popularité : 12%

Le pouvoir se prépare toujours à remettre sa « réponse écrite » au forum afin de mettre fin au blocage du dialogue politique toujours au point mort. Côté opposition radicale regroupée au sein du FNDU, ce document précieux est l’unique sésame de concertations franches et engagées entre les protagonistes politique et sans lequel, l’impasse politique sera toujours sans remède.
Le dialogue politique était et demeure la conviction de tous les leaders du forum a affirmé le Président du Forum de l’opposition mauritanienne, Me Ahmed Salem Ould Bouhoubeiny, selon lequel une réponse écrite reste néanmoins toujours indispensable pour toute concertation politique future avec le pouvoir. Nous attendons une réponse à notre document, point par point, a-t-il dit dans un meeting organisé samedi 6 février courant dans la moughataa de Dar Naim à Nouakchott. Le leader en exercice du Forum a dénoncé une régression du rythme de disponibilité ressentie par le Forum la semaine dernière auprès des autorités, précisant par que la balle est actuellement dans le camp du pouvoir. Le leader du Forum Ahmed Ould Seyed a dénoncé dans son intervention faite à cette occasion, la détérioration des conditions de vie des citoyens, soulignant qu’une gestion rationnelle des revenus du secteur des pêches peut satisfaire tous les besoins du peuple mauritanien.
« A titre d’exemple, le secteur des pêches au Sénégal emploie un demi-million de personnes, tandis que cet effectif est de 30 mille seulement pour ce sous-secteur de l’économie en Mauritanie » a-t-il ajouté.

La corruption ronge le corps de l’Etat mauritanien a-t-il poursuivi, affirmant que l’opposition est déterminée dans sa lutte contre les gabegistes. « Nous aspirons d’un Etat de justice et d’égalité, protégeant le peuple et assurant les droits aux citoyens, loin de toute nécessité de recourir aux bras longs a dit le leader au sein du Forum Samory Ould Beye, mettant en garde contre la mépris constant des conditions difficiles de la population.

Ould Mohamed Laghdaf a refusé de rencontrer Ould Bouhoubeiny en solo

Le Secrétaire général de la Présidence de la République Moulaye Ould Mohamed Laghdaf a refusé jeudi dernier, de rencontrer en solo, le Président en exercice du Forum Me Ahmed Salem Ould Bouhoubeiny. Le Représentant du gouvernement s’est poliment excusé à son interlocuteur, rapportent des sources. Ce sont des parties présentes au sein du pouvoir qui se sont chargées d’informer le pôle politique du Forum de la nécessité de déléguer l’un de ses membres, pour assister aux côtés de Me Ould Bouhoubeiny, au tête-à-tête qu’il tiendra avec Ould Mohamed Laghdaf.

Protestation au sein du Forum contre la prédominance du pôle politique

Plusieurs leaders du forum, issu des deux pôles politique et indépendant de ce collectif des partis de l’opposition radicale, se sont retrouvés dernièrement en conclave au domicile de l’ancien président de la COD Cheikh Sid’Ahmed Ould Babamine. Les indépendants ont protesté au cours de ce conclave de plusieurs heures, contre la prédominance du pôle politique sur les décisions du forum, rapportent des sources très bien informées.
Le débat était franc et a permis de discuter plusieurs questions d’actualité indiquent d’autres sources, selon lesquelles, le pole politique était représenté à cette réunion de concertation par les leaders de l’UFP, de Tawasoul, de la CDN, de Hatem et du MD respectivement Dr Mohamed Ould Maouloud, Mohamed Jemil Mansour, Me Mahfoudh Ould Bettah, Saleh Ould Hanena et Moussa Fall. Me Bouhoubeiny, président en exercice du forum, Cheikh Sid’Ahmed Ould Babamine, Mohamed Vall Ould Bellal et d’autres personnalités avaient représenté le pôle des indépendants à cette rencontre. Le mot d’ordre retenu au terme de ce conclave entre les deux pôles politique et indépendant, aurait porté sur la réaffirmation de la nécessité de l’unité et de la cohésion du Forum et l’attente d’une réponse écrite du pouvoir, avant la prise de toute option relative au dialogue inclusif.

Avec agences


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)