Lancement d’une coordination des sections européennes de l’iIRA à Bruxelles (Communiqué) 

, par  masterEveil , popularité : 13%

Les 4 et 5 novembre, les sections européennes de l’IRA (Initiative de Résurgence du mouvement Abolitionniste) se sont rencontrées à Bruxelles afin d’établir les bases d’une Coordination pour une action efficace, cohérente et consensuelle. Les sections européennes du mouvement anti-esclavagiste mauritanien ont ainsi acté et entériné la nomination, en juin dernier, par la Commission de Communication de l’IRA à Nouakchott, de Yacoub Diarra, Président de IRA Italie, au poste de Coordinateur européen. Les responsables des sections de France, Pays-Bas, Italie, Espagne et Belgique (*) ont donc échangé, durant deux jours, sur des questions relatives à l’information, la communication, le lobbying et les relations entre sections. Les sections britannique et allemande étaient partie prenante du projet mais n’ont pu se déplacer à Bruxelles aux dates proposées. Au niveau de chaque thème, des décisions ont été prises et des commissions installées. C’est ainsi qu’une newsletter trimestrielle sera éditée reprenant à la fois les informations pertinentes sur l’actualité en Mauritanie et sur les actions des différentes sections de l’IRA en Europe.

Au niveau du lobbying, une commission est chargée de tenir à jour le calendrier des organisations internationales où le message de l’IRA peut être délivré, notamment au Conseil des Droits de l’Homme à Genève. Une commission finances a également été constituée afin de soumettre aux instances nationales et européennes les projets faisant l’objet de demandes de subventions. Un panel d’experts en la matière administrera, en toute transparence, les fonds alloués à la Coordination IRA Europe. Initiative de Résurgence du mouvement Abolitionniste en Mauritanie COORDINATION IRA EUROPE La question de la candidature de Biram Dah Abeid à la présidentielle de 2019 en Mauritanie a également été au programme des discussions. A l’unanimité, les sections ont affirmé que le Président du mouvement de l’IRA se présentera au suffrage des Mauritaniens en tant que candidat indépendant, comme ce fut d’ailleurs le cas en 2014. Même s’il est clair qu’à titre individuel les militants de l’IRA, en Europe et ailleurs, supporteront la candidature de Biram Dah Abeid, les sections en tant que telles ne feront pas campagne et resteront dans leur rôle d’organisations de défense des droits humains, contre l’esclavage par ascendance, le racisme et l’injustice.

La pétition mondiale initiée par l’ONG FreedomUnited deux jours avant le colloque de Bruxelles a été l’occasion de rappeler le sort de deux militants mauritaniens du mouvement IRA toujours détenus dans une région désertique du pays, sans accès à leurs avocats ni à leurs proches. Moussa Bilal Biram et Abdellahi Matalla Saleck ont été arrêtés en juin 2016 et accusés de « rébellion, usage de la violence, attroupement armé et appartenance à une organisation non reconnue », motifs dénués de tout fondementhttps://www.freedomunited.org/advocate/justice-moussa-abdellahi/

Ces deux journées d’échanges et de partage entre les militants, Mauritaniens et Européens, d’horizons différents mais unis pour une même cause, laissent présager que leur message et leur action pour l’abolition effective de l’esclavage en Mauritanie, pour la lutte contre le racisme anti-noir qui en découle et pour la justice seront entendus par la communauté internationale. Le maintien d’un système esclavagiste, qu’il soit d’origine traditionnelle ou religieuse, est une honte au XXIème siècle et pour une République islamique de Mauritanie qui se prévaut du qualificatif de démocratique.