Le Ministre d’Etat à l’éducation attendu à Sélibaby

, popularité : 96%

Dans le cadre des visites que les membres du gouvernement d’ould Laghdaf effectuent sur instruction du Président de la République à l’intérieur du pays, plusieurs de nos ministres sont dans les wilayas disent –ils pour écouter et proposer des solutions aux moult problèmes auxquels sont confrontées les populations. Sera-t-il l’homme qu’il faut vraiment pour bien écouter les populations ? s’interroge-t-on dans le milieu.

Déjà au Brakna où il s’est contenté de déplorer la situation dégradée de certains établissements du fondamental et du secondaire comme s’il ne savait pas, le Ministre d’Etat à l’éducation est attendu à Sélibaby, capitale régionale du Guidimakha qui a beaucoup espéré du président des pauvres et de son gouvernement dans l’après midi du samedi 20/7/2013. Cependant, on s’interroge sur le choix de cet homme, connu pour son non apport au système éducatif et dont le passage à la tête du département de l’éducation est marqué par la remise des S G et économes à la disposition du fondamental sans motif valable, son bras de fer avec les professeurs et étudiants, le faible taux de réussite aux examens nationaux (entrée en 6ème, BEPC et Bac), promesse d’un statut applicable au corps de l’enseignement du fondamental à l’oubli, promesses de recruter des chargés des cours détenteurs des diplômes supérieurs comme profs etc. pour une wilaya, qui en dehors d’une école de santé publique n’a rien bénéficié d’un gouvernement connu par ses défilés alors que la liste des promesses est longue surtout quand on sait qu’en campagne Aziz avait promis à Sélibaby le retour des refugiés mauritaniens au Mali, pour nier leur existence par la voix de son Ministre de l’intérieur, le goudron de Sélibaby dont les travaux avaient débuté ,puis arrêtés devient rêve malgré le passage de trois ministres et Promesse de meilleures conditions de vie alors que le citoyen lambda peine à vivre.

Certains observateurs pensent déjà, que le super Ministre se rendra à Sélibaby pour encore promettre comme l’ont fait beaucoup avant lui et oublier qu’il a promis ou pour encore plus occulter la réalité du quotidien des populations.

En attendant de savoir s’il est vraiment celui qu’il faut envoyer pour écouter les populations afin de solutionner leurs problèmes, il faut oser dire qu’il n’ya rien à tirer des responsables qui n’ont que des discours populistes.

Amadou Bocar Ba/Gaynaako.


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)