Le Président de la République assiste à la cérémonie d’investiture du Président burkinabé

, par  masterEveil , popularité : 0%

Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, Président en exercice du G5 Sahel a pris part, le lundi 28 décembre courant à Ouagadougou, à la cérémonie d’investiture du Président de la République du Burkina Faso, Monsieur Roch Marc Christian Kaboré, élu pour un second mandat.

Le Président de la République d’Afrique du Sud, Président en exercice de l’Union africaine (UA), M. Cyril Ramaphosa, la France et l’Allemagne ont été représentés à la cérémonie.

Dix chefs d’Etat et de gouvernements, dont les dirigeants des pays membres du G5 Sahel, de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et d’autres personnalités extérieures au continent ont également pris part à la cérémonie au cours de laquelle, le président réélu, a prêté serment devant le président et les membres de la Cour constitutionnelle du Burkina Faso et a été couronné de la plus haute médaille du pays.

Le Président du Conseil Kasum Campo a ensuite annoncé l’investiture de Roch Marc Chritian Kaboré à la présidence de la République pour cinq ans.

Dans son discours d’investiture, le Président du Burkina Faso a déclaré que son second mandat sera marqué par l’instauration de la justice, le renforcement de la solidarité et de lutte contre les groupes armés. Il a promis au pays une marche pour la paix qui favoriserait la sécurité, la stabilité et la prospérité du Burkina Faso.

Selon le Conseil constitutionnel burkinabé, M. Kaboré a obtenu 57,74 %, soit un peu moins que les 57,87 % annoncés par la Commission électorale nationale indépendante le 26 novembre. Son parti a obtenu, quant à lui, 57 sièges des 127 de l’assemblée.

Le Président du Faso, né le 25 avril 1957, fut Premier ministre de 1994 à 1996 et président de l’Assemblée nationale de 2002 à 2012. Il a également été président du Congrès pour la démocratie et le progrès en janvier 2014, avant de quitter le parti au pouvoir pour fonder un nouveau parti d’opposition, le Mouvement populaire pour le progrès, qui l’a porté au pouvoir.

Le Burkina Faso, qui couvre une superficie de 274.500 kilomètres carrés, a une population estimée à 20,32 millions d’habitants selon la Banque Mondiale.

Enclavé, le pays est dépendant de ses voisins : ses débouchés logistiques sont notamment les ports d’Abidjan (en Côte d’Ivoire, relié par rail avec Ouagadougou) et de Téma (au Ghana). Son économie, très agricole (30 % du PIB, 80 % des emplois) est dépendante des précipitations. L’adaptation au changement climatique est à cet égard un véritable enjeu sur lequel le pays est pionnier en Afrique, tout comme sur les énergies renouvelables (centrale solaire de Zagtouli).

Dans le domaine politique, le Burkina Faso est membre de plusieurs organisations régionales et internationales, telles la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest, dont le siège est à Ouagadougou et l’Organisation internationale de la Francophonie.


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)