Le Président du Président conseil constitutionnel commente sa délibération

, par  masterEveil , popularité : 90%

Le Président du Conseil Constitutionnel, M. Diallo Mamadou Bathia, a fait lundi une déclaration à la presse dans laquelle il a commenté, eu égard à l’importance de l’évènement, l’élection présidentielle, cette décision du Conseil bien qu’elle soit déjà motivée. Car dit-il, il était nécessaire d’édifier la population, qui a massivement voté (62,63%), sur la réalité de leur vote, sur la transparence des procédures qui ont été suivies et sur les résultats proclamés aujourd’hui.

Ce commentaire de M. Diallo Mamadou Bathia a été fait juste après la lecture de la délibération du conseil constitutionnel consacrant les résultats définitifs de l’élection présidentielle du 22 juin 2019.

"La première remarque à faire dit-il est le constat d’une disparité, même légère, entre les résultats du Conseil Constitutionnel et les résultats provisoires de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI)".

Le Président du Conseil constitutionnel a rappelé que "l’une de ses principales missions est le recensement général des voix et la proclamation des résultats définitifs" issus de cette élection présidentielle. Quant à la CENI, elle est chargée de l’organisation de cette élection, d’en donner les résultats qui ont un caractère provisoire car c’est le Conseil qui, de par la Constitution, est chargé de faire le recensement de l’ensemble des voix, de corriger éventuellement les erreurs, de traiter les recours et voir dans quelle mesure ces recours ont une incidence sur les suffrages exprimés et les résultats obtenus en vue de donner les résultats définitifs.

Il est important, fait remarquer, M. Diallo Mamadou Bathia, de montrer comment le Conseil procède pour arriver à ces chiffres qu’il a présentés. En effet, dit-il, le Conseil dispose de magistrats, de juges assermentés qu’il déploie dans les différentes moughataa du pays soit 57 plus les 3 circonscriptions de l’étranger.

Le Conseil est assisté et représenté par ces magistrats qu’il a désigné lui-même sur la base d’une liste proposée par le ministère de tutelle (celui de la justice). Ces magistrats assis, qui ont le droit d’accès à tous les bureaux de vote dans le département qu’ils couvrent, lui rendent compte et à lui seul au cours de la période de l’élection, des constatations et irrégularités éventuelles.

Ils compilent les résultats de toutes les communes composant la moughataa et disposent des originaux des procès- verbaux de la moughataa qu’ils viennent eux- mêmes déposer au secrétariat du Conseil contre décharge. Leur déplacement et transport sont pris en charge par le Conseil. C’est dire qu’au même moment où la CENI reçoit les résultats et les compile, le Conseil constitutionnel les reçoit également et les traite sur la base des procès- verbaux (les originaux) qui lui sont parvenus. Nous avons poursuit-il, dans nos locaux les 60 procès- verbaux. Ils sont signés par les présidents et les membres des bureaux ainsi que les représentants des candidats dans les moughataa.

Navigation


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)