Le Président mérite la punition selon la loi sur la corruption, dit le FNDU

, par  masterEveil , popularité : 11%

Le Président Mohamed Ould Abdel Aziz mérite la punition, en vertu de la loi contre la corruption n° 014/2016, pour avoir reçu une proposition de corruption de l’homme d’affaires français, estime le Forum National pour la Démocratie et l’Unité (FNDU), dans un communiqué.

La loi précitée punit dans son article 3, relatif à la « corruption d’agents publics nationaux », dans son alinéa 1 : « l’agent public qui sollicite ou accepte, directement ou indirectement, un avantage indu, soit pour lui-même ou pour une autre personne ou entité, afin qu’il accomplisse ou s’abstienne d’accomplir un acte dans l’exercice de ses fonctions ».

L’alinéa 2 stipule que : « toute personne qui promet, offre ou accorde à un agent public, directement ou indirectement, un avantage indu au profit du fonctionnaire lui-même ou pour l’intérêt d’un individu ou d’une autre entité afin qu’il accomplisse ou s’abstienne d’accomplir un acte relevant de ses fonctions ».

Le communiqué attribue à l’opinion, l’impatience d’une mise au point ou d’un démenti du Chef de l’Etat, sur cette info rapportée par un groupe de sénateurs, auxquels, il avait accordé dernièrement une audience.

Une info qui nuit, à la réputation et à l’honneur de n’importe quelle personne, à fortiori à un Chef d’Etat, auquel, on propose explicitement un bakchich fixé, sans que cela conduise à des poursuites judiciaires ou des sanctions, selon le forum.

Tout le monde est unanime sur l’absence de discrétion chez le Président et son proche entourage, dans la collecte des biens à travers la corruption, entrepreneuriat, la courtisanerie et même dans la collecte des ordures, ajoute le communiqué.

Cridem

Navigation


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)