Le RFD appelle à la révision de l’ensemble des conventions de pêche avec les flottes étrangères (Déclaration)

, par  masterEveil , popularité : 0%

Après la dénonciation de la situation désastreuse du secteur de la pêche, faite par la Fédération du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD) à Nouadhibou, dans sa déclaration du 29/12/2020, le Wali de Dakhlet Nouadhibou a adressé une lettre au Ministre des Pêches et de l’Economie Maritime pour attirer l’attention sur l’état dérisoire des prises du poulpe enregistrées en 2020, à cause du pillage systématique des ressources par les flottes chinoise et turque, de l’autorisation de la pêche de surface durant l’arrêt biologique, du manque de rigueur dans le contrôle, de la permission de pêcher du symbium (fruit de mer), sur lequel se nourrit le poulpe…

Compte tenu de l’importance capitale de la pêche maritime pour l’économie nationale, particulièrement dans la Wilaya de Dakhlet Nouadhibou, le RFD n’a cessé, ces dix dernières années durant, d’alerter l’opinion nationale sur les effets néfastes des pratiques népotistes et irresponsables menées par le pouvoir sortant, au détriment de ce secteur vital.

Considérant qu’il est urgent de changer complètement de politique à cet égard, pour sauver ce qui peut encore l’être, nous préconisons les mesures suivantes :

1. L’instruction d’une étude scientifique, en collaboration avec des acteurs internationaux spécialisés (centres d’études, ONG…), sur l’état actuel de nos ressources halieutiques et les dégâts survenus à notre environnement maritime, du fait des pratiques menées dans ce secteur durant la dernière décennie ;

2. La révision de l’ensemble des conventions de pêche avec les flottes étrangères engagées dans nos eaux territoriales, sur la base de cahiers de charges transparents et précis, qui préservent nos ressources halieutiques ;

3. La mise en place d’un arrêt biologique exceptionnel de plusieurs mois, en vue de permettre la régénération de la ressource ;

4. La restructuration de l’appareil en charge du contrôle maritime pour en assurer l’efficience ;

5. L’arrêt immédiat des installations de pêche qui ne sont pas aux normes de sécurité, d’hygiène et de protection de l’environnement, y compris les usines de farine de poisson (moka).

Nouakchott, le 16 Joumada Athaniya 1442 – 29/01/2021

Le Département de la Communication du RFD


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)