Le député Biram qualifie les déclarations du Quai d’Orsay à son sujet de regrettables et de nuire à l’image de la France en Afrique

, par  masterEveil , popularité : 8%

Le député Biram Ould Dah Ould Abied a critiqué la déclaration faite en novembre 2018 par le Patron du Quai d’Orsay Jean-Yves Le Drian, en réponse à une question posée par la députée d’extrême gauche (de la France insoumise), Mme Clémentine Autain, relative à sa détention dans son pays.

Le ministre français de l’Europe et des affaires étrangères avait répondu devant les parlementaires, que la France ne peut pas réclamer la libération d’un détenu de droit commun, rappelle-t-on.

 « L’intéressé est détenu à la suite d’une plainte pour des faits de droit commun, qui ne relèvent ni de son activité associative ni politique », avait-il dit.

Ce que Biram a qualifié à la fois de regrettable et d’affligeant, affirmant avoir été profondément déçu en apprenant ces propos, alors qu’il se trouvait en prison.

Le député de Sawab, qui s’exprimait au cours d’une conférence de presse organisée vendredi passé, estime que Le-Drian a « fauté » et a manifesté une partialité de la politique française envers le gouvernement mauritanien.

Les propos du Patron du Quai d’Orsay portent atteinte à la grande réputation de la France, en particulier à la Mauritanie, a-t-il dit.

Nous nous intéressons beaucoup aux liens de notre pays avec la France, tant sur le plan culturel que linguistique, qui représentent beaucoup de choses pour nous ; la langue française autant que la culture, représentent tous les deux la liberté », a-t-il ajouté.

Mourassiloun

Navigation


Echos&Confi

Les femmes bien loties dans le (...)