Le jihadiste mauritanien Cheikh Ould Saleck ajouté à la liste noire des « terroristes internationaux » par les États-Unis

, par  masterEveil , popularité : 21%

Les États-Unis ont ajouté mercredi Cheikh Ould Saleck, un Mauritanien membre d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) sur leur liste noire des "terroristes internationaux".
L’armée française aurait tué Mokhtar Belmokhtar lors d’un raid aérien en Libye
L’armée française aurait tué Mokhtar Belmokhtar lors d’un raid aérien en Libye
[En chiffres] Grand-Bassam, Ouagadougou, Bamako : quand Aqmi et al-Mourabitoune frappent l’Afrique de l’Ouest
Incarcéré depuis 2011 pour une tentative d’assassinat contre le président Aziz, Cheikh Ould Saleck est également accusé par les autorités américaines d’avoir orchestré une attaque qui avait coûté la vie de quatre touristes français en 2007.
Le Mauritanien, âgé de 32 ans, est aussi connu pour avoir été impliqué dans l’attaque aux voitures piégées qui avait échoué en 2011 contre le ministère mauritanien de la Défense et l’ambassade de France à Nouakchott. Il avait reconnu à la télévision d’État avoir planifié cette attaque – dans laquelle le président mauritanien était aussi visé – et avait été condamné à mort.

Retrouvé après son évasion

Après son évasion de la prison centrale de Nouakchott le 31 décembre 2015, Cheikh Ould Saleck a de nouveau été arrêté en janvier dernier.
Originaire d’Atar, il se serait radicalisé au milieu des années 2000 avant de rejoindre les rangs d’Aqmi dans le Nord du Mali. Il figure désormais sur la liste des « terroristes internationaux », ce qui interdit à tout ressortissant ou entreprise américains de faire affaire avec lui.

Jeune Afrique